Affaire « Que Houphouët vienne chercher Bédié » : La JPDCI demande pardon

La JPDCI a présenté ses excuses à Henri Konan Bédié
La JPDCI a présenté ses excuses à Henri Konan Bédié

Pardon affaire « Que Houphouët vienne chercher Bédié ». La jeunesse du Parti démocratique de Côte d’Ivoire () a présenté ses excuses à à qui des propos malveillants ont été adressés, suite à la signature de l’accord politique en vue de la création du parti unifié.

C’est le samedi 21 avril 2018, au siège du , à Cocody (Abidjan), que les jeunes des bureaux exécutifs nationaux de la JPDCI ont choisi pour ‘’demander pardon’’ à leur premier responsable, Henri Konan Bédié, pour les propos jugés par eux déplacés qu’ont tenu certains membres de la JPDCI, lors du sit-in visant à dénoncer la signature par le président de leur parti, de l’accord politique du 16 avril 2018.

« La JPDCI regrette et condamne le comportement de de ses membres qui ont failli à la discipline, chère à notre parti et qui ont tenu des propos tendancieux à l’endroit  du président Henri Konan Bédié »

Mécontents de la signature de cet accord pour la création d’un futur parti unifié du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), des manifestants ont appelé à la démission de Bédié et à son retrait de la vie politique. « On demande à Houphouët de venir chercher Bédié », s’était emporté l’un des meneurs, qui a par la suite, affirmé regretter ses propos jugés globalement excessifs.

Pardon JPDCI

« La JPDCI regrette et condamne le comportement de de ses membres qui ont failli à la discipline, chère à notre parti et qui ont tenu des propos tendancieux à l’endroit  du président Henri Konan Bédié, après la signature de l’accord politique, pour la création du parti unifié », a déclaré , secrétaire exécutif du PDCI, chargé de la jeunesse.

Sit-in de jeunes du PDCI après la signature par Henri Konan Bédié, de l'accord politique sur le parti unifié, le mardi 17 avril 2018
Sit-in de jeunes du PDCI après la signature par Henri Konan Bédié, de l’accord politique sur le parti unifié, le mardi 17 avril 2018

Les responsables des deux jeunesses (rurale et urbaine) et ont admis que les jeunes manifestants se sont exprimés sans leur soutien, ni leur validation.

Pour la « paix », la « stabilité » et le « développement économique » de la Côte d’Ivoire, le 10 avril 2018, Henri Konan Bédié et le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara “ont adopté le principe de l’accord politique pour la création du parti unifié » qui regroupe six formations politiques : le PDCI et le Rassemblement des républicains (, parti présidentiel), l’Union pour la paix en Côte d’Ivoire (), le Parti ivoirien des travailleurs (), le Mouvement des forces d’avenir () et l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI).

Elvire Ahonon

Ouattara répond à Bédié après une audience avec Macron : « En 2020, tout le monde pourra être candidat »