ARCHIBAT 2021 : Discours de Bruno Koné, en phase avec le CNOA

Discours de Bruno Koné à l’ouverture de la 8ème édition du Salon de l’Architecture et du Bâtiment (ARCHIBAT), le 8 décembre 2021 au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire.

Ci-dessus, l’intégralité du discours inaugural du Ministre de la Construction, du Logement et de L’Urbanisme. ARCHIBAT 2021

Mesdames et Messieurs les Ministres ;
Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs ;
Mesdames et Messieurs les Représentants des Institutions Internationales ;
Mesdames et Messieurs les Elus ;
Monsieur le Maire de la Commune de Cocody ;
Monsieur le Directeur de Cabinet ;
Monsieur le Président du Conseil National de l’Ordre des Architectes de Côte d’Ivoire ;
Monsieur le Commissaire Général du Salon ARCHIBAT ;
Messieurs les Présidents des Chambres Nationales des Promoteurs immobiliers Agréés de Côte d’Ivoire ;
Monsieur le Président de l’Ordre des Urbanistes de Côte d’Ivoire ;
Monsieur le Président de l’Ordre des Géomètres Experts Agréés de Côte d’Ivoire ;
Monsieur le Président de la Chambre Nationale des Ingénieurs-Conseils et Experts de Côte d’Ivoire ;
Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux et Directeurs Centraux de l’Administration Publique ;
Mesdames et Messieurs les Chefs d’entreprises ;
Mesdames et Messieurs les Représentants des Chambres de Commerce et d’Industrie ;
Mesdames et Messieurs les Représentants des Banques et Assurances ;
Mesdames et Messieurs les professionnels du secteur du cadre bâti : Urbanistes, Architectes, Ingénieurs-Conseils, Géomètres, Notaires, Aménageurs, Promoteurs Immobiliers ;
Chers Amis de la presse ;
Honorables participants ;
Mesdames et messieurs ;
Tous, en vos rangs, grades et qualités ;

C’est avec grand plaisir que je retrouve l’ensemble des acteurs des différents secteurs du cadre bâti, à l’occasion de l’ouverture de cette 8ème édition du Salon de l’Architecture et du Bâtiment (ARCHIBAT 2021), placé sous le thème : « LA FABRIQUE DE LA VILLE AUX PROFESSIONNELS ».
Je voudrais saisir l’occasion solennelle de ce Salon pour vous adresser, au nom du Président de la République de Côte d’Ivoire, SEM Alassane Ouattara, du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Monsieur Patrick ACHI, et en mon nom propre, nos sincères remerciements pour avoir répondu présent à cet évènement qui nous invite à la réflexion sur la manière de bâtir de nos villes.

A l’entame de mon propos, je voudrais à l’occasion de cette cérémonie que nous puissions rendre ensemble un hommage appuyé à un homme qui a aussi porté la vision de l’émergence de ce Salon et qui a été brusquement arraché à notre affectation cette année même ; M. Abdoulaye DIENG. Puisse Dieu lui rendre en paisible repos, toutes les actions menées au service et en faveur de l’ensemble du corps des architectes dans notre pays.
A la suite de cet hommage, je voudrais remercier chaleureusement l’ensemble des membres du nouveau Bureau du Conseil National de l’Ordre des Architectes de Côte d’ivoire, avec à leur tête M. Joseph AMON, pour la relève assumée et assurée de l’immense héritage légué par leur illustre prédécesseur (on peut bien imaginer que ce n’est pas une tâche aisée). Je voudrais leur adresser mes félicitations et tous mes encouragements pour la résilience, l’abnégation et la rigueur qui caractérise l’organisation de ce Salon, qui en fait non seulement un rendez-vous attendu des professionnels du secteur, mais surtout un moment de partage d’expérience et de solution innovante entre pays de la sous-région et au-delà de toute l’Afrique et du Monde.

LIRE AUSSI : Procès Thomas Sankara : les déclarations de Zitenga accuse Diendéré

Je salue et félicite également Monsieur Ismaël BOGA-N’GUESSAN, Directeur Général de Axe Marketing, partenaire du CNOA et l’ensemble des exposants qui ont toujours travaillé avec le CNOA pour le succès dudit salon.
En effet, au fil de ses différentes éditions, ARCHIBAT a permis de relever une facette des progrès et des mutations dans le secteur du bâtiment, la maturité des principaux acteurs, leurs talents et leurs génies créateurs.
Notre souhait est que ce rendez-vous, véritable label « Made in Côte d’Ivoire », puisse continuer à monter davantage en puissance pour servir de cadre privilégié d’échanges entre les acteurs des secteurs public et privé en charge des problématiques liées à la construction, au développement urbain et à l’habitat, dans la logique d’une bonne synergie de nos efforts communs.

Aux délégations, partenaires et invités extérieurs qui ont bien voulu se joindre à nous à l’occasion de cette fête de l’Architecture, je voudrais vous dire le traditionnel AKWABA, c’est-à-dire Bienvenue en Côte d’Ivoire, tout en vous souhaitant un excellent séjour, riche d’apprentissage et agréable de découverte en terre ivoirienne.

Honorables Invités,
Mesdames et messieurs ;
ARCHIBAT, fort de ses 14 années d’existence, nous invite à la découverte du monde de l’architecture et du Bâtiment en Côte d’Ivoire, en Afrique et à travers le monde.
Au-delà, c’est un événement qui associe la convivialité d’une exposition au dynamisme d’un salon professionnel de niveau international.

Le Gouvernement se félicite de voir au fil des années l’émergence d’une classe d’entrepreneurs dans les secteurs du bâtiment, de l’Aménagement et de la Décoration, porteurs de projets novateurs et capables de concrétiser la vision du Chef de l’Etat, SEM Alassane OUATTARA.

Le Ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme encourage les industriels à développer aux côtés des maitres d’ouvrage et maitres d’œuvre, des solutions innovantes qui participent à améliorer le cadre bâti et notre espace de vie et permettre aux ivoiriens de réaliser leur rêve d’accéder à un logement décent et de vivre dans un habitat agréable et durable.
Ce sont de telles solutions innovantes, adaptés à nos réalités propres et surtout abordables pour tous les types de ménages que nous espérons voir développer au cours des conférences et des rencontres professionnelles prévues durant ce salon.
C’est de cette manière qu’il sera possible de vulgariser le métier de l’architecte et de rapprocher davantage ARCHIBAT de la population qui n’attend que de découvrir les retombées concrètes de ce salon.

LIRE AUSSI : 11e Congrès de la FESCI: Allah Saint-Clair croise le fer avec Bamba Mohammed

Honorables Invités,
Mesdames et messieurs ;
Le thème retenu pour l’édition 2021 de ce salon, à savoir « LA FABRIQUE DE LA VILLE AUX PROFESSIONNELS », nous interpelle à plusieurs titres.
En tant que pouvoirs publics, le choix de ce thème appelle notre attention sur la vision de développement que nous portons pour nos villes, sur les instruments que nous mettons en place à cet effet et sur la synergie que nous créons en lien avec tous les professionnels du secteur, en vue de traduire cette vision en réalité.
Notre vision (et je pense que nous l’avons suffisamment partagée avec vous à chaque fois que l’occasion s’est présentée) nous la résumons globalement à garantir une gestion saine et sécurisée du foncier urbain, assurer un développement urbain harmonieux et équilibré de nos villes, tout en favorisant l’accès à un habitat décent et fonctionnel à toutes les catégories sociales de nos populations.

En ce qui concerne particulièrement le développement de nos villes, puisque c’est le centre d’intérêt principal du thème de ce salon, notre ambition est de favoriser un développement plus harmonieux de notre territoire, de veiller à la sauvegarde et la valorisation de l’environnement, ainsi qu’à la préservation des fonctionnalités minimales de toutes villes : Emploi, Habitat, Mobilité et Loisir.

Il s’agit, face à la forte croissance démographique et urbaine que connait notre pays, de faire de nos villes, des catalyseurs de croissance économique et de développement de chacune des régions de notre pays.
Pour y parvenir, la recette c’est de commencer par doter nos villes d’instruments de planification modernes et adaptés, pour assurer une bonne maitrise de la croissance urbaine à l’échelle locale, éviter le désordre urbain, éradiquer les occupations anarchiques, et laisser éclore les potentialités économiques, agricoles, industrielles et touristiques de chacune de nos villes !
A ce niveau, nous avons déjà pu doter les Districts d’Abidjan et de Yamoussoukro de Schémas Directeur d’Urbanisme, ainsi que l’ensemble des villes ayant le statut de chefs-lieux de régions, de Plans d’Urbanisme Directeur (32 villes concernées). Ce travail est en cours aujourd’hui au niveau des Chefs-lieux de Départements (75 villes concernées) et se poursuivra avec les plans d’urbanisme de détail pour les villes d’une certaine importance (Abidjan, Bouaké, San Pedro, Yamoussoukro, etc.).
Une fois ces instruments de planification mis en place, en concertation avec les collectivités territoriales, il nous revient à tous de veiller à leur application effective. Et sur ce point, votre rôle en tant que professionnels du secteur (Géomètre, Urbaniste, Architectes, Aménageurs, Promoteurs immobiliers, etc.) est déterminant dans le respect des règles minimales d’urbanisation que nous nous sommes collectivement fixées.

LIRE AUSSI : Variant Omicron : le Maroc prolonge la fermeture de ses frontières jusqu’au 31 décembre

Honorables Invités,
Chers participants ;
Permettez-moi à présent d’aborder, au-delà des aspects liés à la planification urbaine, la question de la gestion du foncier urbain, qui est une problématique toute aussi importante et au cœur des préoccupations aussi bien des professionnels que vous êtes que des populations.

En effet, le foncier constitue la base de tout développement urbain et représente un levier important de l’investissement et donc de la création de richesse dans un pays.
Notre vision sur ce point précis est d’accroitre la célérité, la transparence et la sécurité dans la gestion foncière urbaine.
Cette vision se traduit d’abord sur le plan règlementaire, par l’adoption de plusieurs textes dont notamment :
o la loi instituant le Code du Domaine Foncier Urbain, qui a pour objet d’organiser et de réglementer les matières relevant de l’accès à la propriété foncière et de la planification urbaine ;
o la loi instituant Code de la Construction et de l’Habitat ;
o la loi relative à la profession d’Architecte ;
o le décret n° 2019-220 du 13mars 2020 instituant un système de référence terrestre, un système de référence altimétrique et un système de représentation plane ;
o le décret n° 2019-221 du 13mars 2020 instituant l’identifiant unique du foncier en Côte d’Ivoire ;
o d’autres textes présentement sur la table du gouvernement viendront compléter ce cadre règlementaire, notamment en ce qui concerne les procédures de délivrance de l’ACD, d’approbation des lotissements, de rénovation des quartiers anciens, etc. (Vous aurez dans les jours à venir plus d’informations sur ces réformes en cours une fois adoptées par le Gouvernement).
Ces textes viennent compléter le cadre institutionnel nécessaire pour faciliter la mise en œuvre du projet susvisé, qui favorisera une meilleure planification urbaine permettant d’organiser le développement du territoire de manière équilibrée en limitant les nuisances.

Notre vision se traduit ensuite par la modernisation de la gestion du foncier urbain dans notre pays, à travers la mise en œuvre du Projet de Simplification et de Transformation Digitale qui vise, grâce aux Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), à :accélérer le processus de délivrance des actes administratifs ; sécuriser l’information foncière ; délivrer un service performant et de qualité aux usagers ;améliorer l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire.
En ce qui concerne précisément la question de la sécurité foncière, l’expérience de ces dernières années, marquée par les nombreux conflits et litiges que connaissent le secteur, nous convainquent qu’il nous faut aller vers une production foncière en cohérence avec les règles fixées par les Schémas et Plans d’Urbanisme Directeurs.
Pour cela, il nous faudra recourir davantage à des professionnels agréés du secteur pour les projets d’aménagement et opérationnaliser la procédure de titrement massif des lots, qui vise à immatriculer à grande échelle les lots issus des lotissements approuvés, ce qui permettra de réduire les risques de litiges et d’accélérer la délivrance des titres de propriété sur ces lots.

Dans la perspective de ces réformes, qui nécessiteront une forte synergie d’actions entre tous les acteurs de la chaine foncière, nous sommes en train d’implémenter le Système Intégré de Gestion du Foncier Urbain (SIGFU), dont le centre de production a été inauguré le 24 aout dernier par Monsieur le Premier Ministre.
Cette plateforme permettra d’instaurer une vision véritablement intégrée de la gestion du foncier urbain en rupture avec la multiplicité et l’hétérogénéité des systèmes existants aujourd’hui et permettra, à terme, de renforcer la sécurité et de réduire considérablement les délais de traitement de l’ACD (de 1 à 3 mois maximum pour la délivrance d’un ACD).

Honorables Invités,
Mesdames et messieurs ;
Je ne saurais achever mon intervention sans aborder en quelques mots la question de l’Habitat, et plus précisément celle du logement, qui comme vous le savez fait partie des préoccupations premières de nos populations et concentre de ce fait une grande partie de nos actions en faveur du bien-être de nos concitoyens.
La priorité du gouvernement aujourd’hui sur ce volet est de travailler à réduire significativement le déficit de logements dans ce secteur, à travers la mise en œuvre du Programme Présidentiel de Construction de Logements Sociaux et Economiques, portant sur un objectif de 150 000 logements à réaliser sur la période 2021-2025

Ce programme a mobilisé des efforts importants de l’Etat, en matière de mobilisation foncière (plus de 2000 ha), de réalisation de VRD primaires (plus de 100 milliards FCFA), d’exonérations fiscales (plus de 356 milliards FCFA) et de facilitation des crédits acquéreurs (plafonnés à 5,5% dans le cadre du CDMH).
Cependant, force est de reconnaitre que beaucoup reste à faire pour satisfaire la demande de plus en plus forte des populations.

LIRE AUSSI : Côte d’Ivoire: les démolitions de maisons passées de deux à une quarantaine en 2021

Là aussi, plusieurs propositions de réformes sont soumises à l’examen du Gouvernement, qui si elles sont adoptées viendront redynamiser la mise en œuvre de ce programme, aussi bien au niveau de son financement (Parafiscalité), de sa coordination (Agence de l’Habitat), de son accélération (Industrialisation des méthodes de production), que de son accessibilité à une plus large frange de la population, notamment celles issues du secteur informel (Fonds de garantie).

J’invite donc les populations à un peu de patience. Le Gouvernement est résolument déterminé à conduire ce projet jusqu’à son terme, c’est-à-dire jusqu’à ce que le dernier souscripteur ait reçu son logement ! Tel est l’engagement pris par le Chef du Gouvernement lui même, Monsieur Patrick ACHI, à l’occasion de la remise officielle de 2183 clés le mois dernier à Locodjoro.

Honorables Invités,
Mesdames et messieurs ;

Voilà ce qu’il m’a paru important de partager avec vous à l’occasion de cette 8ème édition du Salon ARCHIBAT qui s’ouvre ce jour.

Je reste personnellement convaincu que ce Salon, avec les innovations à découvrir dans les stands, les rencontres B to B et les différents débats au cours des panels qui se tiendront durant ces quatre (04) jours, saura répondre aux attentes des participants venus nombreux à cette occasion.

Je voudrais pour conclure réitérer mes remerciements, au nom de l’Etat de Côte d’Ivoire, aux initiateurs de ce Salon, notamment le Conseil National de l’Ordre des Architectes, son partenaire AXES MARKETING, ainsi que tous les sponsors, pour le professionnalisme dans l’organisation de cette activité.

Sur ce, je déclare ouverte la 8ème édition du Salon de l’Architecture et du Bâtiment – ARCHIBAT 2021 !
Bonne fête de l’Architecture et du Bâtiment à tous !
Vive ARCHIBAT !
Je vous remercie.

Congo COVID

Le variant Omicron Covid-19 dans 11 pays en Afrique: voici la liste

Josey à Olivia Yacé avant la finale miss monde 2021 : « tes déhanchés font trembler tes collègues. Toute la Côte d’Ivoire prie pour toi »