Arrestations des leaders de l’Opposition : Gnamien Konan en colère

Gnamien Konan, Président de La Nouvelle Côte d'Ivoire, réagit aux arrestations dont son victimes des leaders de l'Opposition.

« Notre ambition n'était pas de nous taire ou de nous cacher pour éviter la prison ou la , mais simplement de présenter aux notre projet pour vaincre le et la pauvreté définitivement. n'abandonnera jamais ses enfants…Bon dimanche à toutes et à tous » a déclaré , Président de La .

Rappelons le président du (, opposition) Pascal Affi N'guessan a été interpellé dans la nuit de vendredi 6 au samedi 7 .

Vendredi 6 novembre 2020, le près du Tribunal de première instance d'-, a annoncé que M. Affi  et le président de l' () Toikeusse Mabri étaient «activement recherchés».

Ces deux opposants membres du Conseil national transition (), un organe dit de transition créé par l' sont recherchés dans le cadre d'une enquête ouverte par la pour complot contre l'autorité de l'État et l'intégrité du territoire national.

LIRE AUSSI : Bédié après l'arrestation d'Affi : « la mobilisation doit se poursuivre »

« A l'analyse, tous les actes perpétrés et commandités par les promoteurs de cet organe (CNT) avaient pour finalité d'attenter à l'autorité de l'État afin de parvenir au renversement des institutions de la République… Plusieurs personnes qui ont participé à cette conjuration et qui sont parvenues à prendre la fuite sont activement recherchées. Il s'agit de Pascal Affi N'Guessan et Abdallah Albert Toikeusse Mabri», avait expliqué M. Adou.

Selon le procureur qui dit avoir saisi depuis le 30 octobre dernier, le doyen des juges d'instruction en vue d'ouvrir une information judiciaire pour et complot contre l'autorité de l'État, cette enquête permettra d'interpeller toutes les personnes ayant participé « à quelque degré que ce soit à cette entreprise criminelle ».

Auparavant, il a souligné que dans le cadre de la même enquête, plusieurs personnes dont Kakou Guikahué, le secrétaire exécutif du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), ont été interpelées le 03 novembre 2020 au domicile de l'ex-président Henri Konan Bédié.

LIRE AUSSI : Arrestation d'Affi : Soro exige la libération immédiate et inconditionnelle de tous les acteurs politiques

Lundi dernier, la plateforme de l'opposition ivoirienne qui a dit ne pas reconnaître l'élection du 31 octobre dernier, a annoncé la création du Conseil national de transition (CNT), un organe de transition présidé par Henri Konan Bédié, le président du PDCI qui devrait mettre en place un gouvernement de transition.

En retour, le qui a qualifié la création du CNT « d'acte de sédition », a saisi le procureur de la République pour lancer des poursuites judiciaires contre les promoteurs de cet organe dit de transition.

Written by Christian Binaté

Présidence de la CAF : Jacques Anouma reçoit le parrainage de la FIF

Eliminatoires CAN 2021 : Burkina – Malawi, voici la liste des 26 Etalons du Faso