Jeune danseur qui s’est brisé le cou : « Il avait un problème à l’épaule » (Artiste Taf Taf)

La triste nouvelle est allée comme une traînée de poudre. , l’un des danseurs de l’artiste , est décédé suite à un accident. Le danseur s’est brisé le cou en esquissant des chorégraphies (Roukasskass) le vendredi 21 décembre 2018.

Son patron ‘’ Taf Taf la Référence’’ explique avoir tout fait pour que Internet arrête de danser sans succès car c’était sa passion. « Cela fait deux ans que j’ai fait venir un jeune frère de San Pedro qui voulait réaliser son rêve de danseur. Et depuis 2016 il vit chez moi malgré mes maigres moyens et il est devenu mon frère finalement », explique-t-il.

A lire aussi : Koffi Olomidé au Palais de la Culture : Grand poteau pour un concert mea culpa

« Il est décédé dans ce qu’il aimait faire le plus c’est-à-dire la danse. Depuis une semaine je suis sans activité parce que je suis souffrant. Il ne sort jamais sans me demander la permission. Je suis sorti d’hôpital il y a de cela trois jours et le vendredi 21 décembre vers 15 heures on m’appelle pour m’informer de son décès à à une kermesse à laquelle il participait », a-t-il révélé.

« Sur les réseaux sociaux, les gens m’insultent de partout sans chercher à comprendre ce qui s’est passé. Je ne cherche pas de célébrité pour la mort de quelqu’un. Le petit avait une passion pour la danse car plusieurs fois, je lui ai proposé de faire autre chose mais il n’a pas accepté. Je suis même allé lui proposer la gestion de mon bar vu qu’il avait déjà un problème à l’épaule », déclare Taf Taf, artiste de coupé-décalé.

Il ajoute : « Je lui ai aussi proposé de lui faire un morceau pour qu’il devienne un artiste mais il a encore manifesté son refus. Si je me portais bien, il ne serait pas allé à la kermesse à Abobo car je me serais opposé si j’étais informé. Que son âme repose en paix ! »

Notons que des jeunes danseurs des DJ du « Coupé-décalé » excellent bien dans l’exercice périlleux de cette danse. En peine prestation, le jeune danseur connu sous l’appellation de « internet Japonais » s’est brisé le cou.

Devant un public qui ne s’en remettait pas du drame sous le morceau de son patron, « internet Japonais » voulant comme à son habitude atterrir sur sa tête après un saut, a mal apprécier l’exercice. Résultat, son coup s’est brisé et il décède sur-le-champ au grand dam du public.

Karina Fofana

Personnalités liées avec l’article