Le Cardinal Kutwa fait une grosse révélation : « Jean Konan Banny était un franc-maçon… »

Jean Konan Banny était un franc-maçon qui s'est converti au catholicisime avant sa mort, selon le cardinal Jean Pierre Kutwa
Jean Konan Banny était un franc-maçon qui s'est converti au catholicisime avant sa mort, selon le cardinal Jean Pierre Kutwa

Le a fait une grosse révélation, ce jeudi 12 juillet 2018, à l’occasion de la messe de requiem de , décédé, à 89 ans, le 27 mai 2018 à Abidjan. franc-maçon converti au catholicisme.

« Jean Konan Banny était franc maçon. Mais dans ses derniers jours, il a renoncé à la franc-maçonnerie et est revenu librement à l’église catholique », a déclaré le cardinal Jean Pierre Kutwa, lors de son oraison funèbre, devant les parents et les proches de l’ancien ministre de la Défense, baron du PDCI.

A lire aussi. Rapport caché de Banny (fin) : Ces recommandations de la CDVR que Ouattara a refusé d’appliquer

Jean Konan Banny était l’un des premiers francs-maçons de Côte d’Ivoire et l’un des membres fondateurs de la première loge ivoirienne. Jeune étudiant, il a été coopté en France, dans les milieux socialistes. Cette pratique était une base de discorde entre lui et Félix Houphouët-Boigny, qui était catholique. En 1963, lors du complot du chat noir, Houphouët, sans l’avoir jamais déclaré, soupçonnait des milieux francs-maçons dans lesquels militait Jean Konan Banny.

De nombreuses personnes n’avaient pas compris l’emprisonnement de Jean Konan Banny, qui était pourtant proche du « Père fondateur ». La révélation du cardinal Kutwa vient apporter une petite lumière sur cet épisode sombre de l’histoire de la Côte d’Ivoire.

Jean Konan Banny franc-maçon converti au catholicisme

Une chose est certaine, au soir de sa vie, Jean Konan Banny a confessé la vacuité de la foi maçonnique et s’est repenti de ce choix. Il a accepté de revenir à la foi catholique. L’Eglise catholique est en conflit avec la franc-maçonnerie depuis quelques années. La première déconseille ses fidèles, d’adhérer à cette secte, estimant qu’au-delà de l’appât du réseautage et de l’humanitaire, celle-ci œuvre à perdre spirituellement les âmes.

A cet titre, l’Eglise de Côte d’Ivoire a refusé, conformément à son droit canonique et aux instructions de Rome, de célébrer des messes de requiem, pour des francs-maçons réputés, qui, bien qu’étant officiellement dans des paroisses, ont refusé de renoncer à leur engagement maçonnique.

Prince Beganssou

Décès à Abidjan à 89 ans, de Jean Konan Banny

Personnalités liées avec l’article