Mort d’Henri Michel : L’hommage d’Asalfo, Bonaventure Kalou et Jacques Anouma

L’entraîneur est décédé le mardi 24 avril. Il a succombé à un cancer. Une perte pour le football français où il a été joueur puis entraîneur, mais aussi pour l’Afrique  en particulier la Côte d’Ivoire.

Grâce à sa performance, l’ancien entraîneur du Paris Saint-Germain, Henri Michel a emmené les Éléphants de Côte d’ivoire de la génération -  en finale de la CAN 2006 en Egypte. Puis au Mondial de la même année en Allemagne.

Bonaventure Kalou  : « Henri Michel, un homme mesuré et calme »

L’ex-milieu offensif des Eléphants, Bonaventure Kalou lui a rendu hommage. « Henri Michel fut un bon vivant, un homme mesuré et calme. En tant que coach, il prenait beaucoup de recul dans la défaite comme dans la victoire. Il a été parisien comme moi, milieu offensif comme moi, nous nous comprenions. Je lui dis merci de m’avoir protégé quand toute l’opinion sportive ivoirienne me vouait aux gémonies », témoigne Kalou sur sa page Facebook. Pour lui, le passage d’Henri Michel à la tête de la sélection ivoirienne a eu un impact positif sur les joueurs de par « sa qualité de meneur d’homme ».

Lire aussi : Les Éléphants unanimes : « nous ne devons pas nous attarder sur le passé »

« Henri Michel savait connaitre ses erreurs », selon

Humble, joueur exceptionnel pétrit de talent, Henri Michel était selon Jacques Anouma alors président de la fédération ivoirienne de football l’homme qui pouvait emmener l’équipe ivoirienne à battre la grande équipe parisienne et lui assurer la qualification au mondiale de 2006. « Henri Michel était humble, il savait connaitre ses erreurs, il acceptait les critiques. Il nous a facilité la tâche. C’était un monument. On ne peut pas le dissocier de la première qualification de la Côte d’Ivoire au mondial de 2006 », souligne Jacques Anouma, interrogé par Fernand Dedeh, dans un live publié sur Facebook.

Lire aussi : Éléphants : matches amicaux contre le Togo et la Moldavie

A’Salfo : « Henri Michel toujours proche de ses joueurs »

Un live dans lequel A’Salfo est aussi intervenu. Le lead vocal du groupe Magic System (qui avait composé un titre avec les Eléphants, lors du Mondial 2006, avec Henri Michel) a déclaré : « C’est une impression de tristesse quand on perd quelqu’un de la trempe d’Henri Michel. Je l’ai connu quand c’était les beaux jours des Eléphants. Je l’ai connu avec la génération Drogba, Zokora. C’est quelqu’un qui était toujours proche de ses joueurs. A chaque fois qu’on allait les voir aux mises au vert, on voyait qu’il y avait une certaine complicité. C’est quelqu’un de bien qui a marqué aussi le football africain, pas seulement ivoirien.

Henri Michel a été élu récemment, meilleur joueur de l’histoire du FC Nantes où il a évolué de 1966 à 1982.

Lire aussi : Drogba futur Weah ivoirien ? Voici sa réponse sur son avenir politique

Elvire Ahonon

Dezy Champion : L’autopsie a enfin parlé, les dernières révélations de son oncle-producteur