Réconciliation nationale : La grande hypocrisie des Ivoiriens de tous les camps ! (Opinion)

La réconciliation nationale est en panne en Côte d'Ivoire et est symobolisée par la grande hypocrisie entre partisans de Ouattara, Gbagbo et Bédié
La réconciliation nationale est en panne en Côte d'Ivoire et est symobolisée par la grande hypocrisie entre partisans de Ouattara, Gbagbo et Bédié

Nous voulons la réconciliation et la cohésion nationale, les uns veulent la libération des prisonniers de la crise post électorale. D’autres veulent aussi une amnistie pour tous les coupables et justice pour les victimes des crises sociopolitiques. Et certains réclament même une amnésie des souvenirs et des consciences de toutes les violences des 10 dernières années.

Pourtant, quelle hypocrisie !

A lire aussi : GreenN et Comium : des ex-employés dénoncent des manigances de magistrats

Au moment où d’autres réclament au Chef de l’Etat la clémence et le pardon de la nation, ils sont incapables de faire grâce à plus petit qu’eux qui les aurait offensé. Quand hier sur des différends nous avons eu raison trop tôt, nous continuons de ruminer la colère aujourd’hui, Ministre, Député, Maire, Président d’institution, ils sont incapables de pardonner à ceux qui ne les ont pas compris et veulent leur rendre le coup.

Magloire N'Dehi
Magloire N’Dehi

Bénévoles, militants associatifs ou de parti politique, nous fermons notre cœur à ceux qui nous ont offensé. Mais nous voulons que le Président de la République signe une grâce présidentielle pour d’autres.

Quelle hypocrisie !

« par les mitraillettes de nos actes,nous tuons nos frères, nous condamnons nos sœurs,nous livrons nos amis à la vindicte des réseaux sociaux, nous humilions chaque jours les autres, nous sommes incapables de tourner la page noire de nos incompréhensions »

Responsables de partis politiques et « gourous » de mouvements sociaux, nous avons enfermé les autres dans la prison de notre haine et de notre colère et sommes incapables de nous rassembler mais nous voulons l’unité de la patrie, dans les geôles de nos cœurs,
par les flèches et épées de nos mots, par la glaive de nos lettres, par le javelot de nos paroles, par les mitraillettes de nos actes,nous tuons nos frères, nous condamnons nos sœurs,nous livrons nos amis à la vindicte des réseaux sociaux, nous humilions chaque jours les autres, nous sommes incapables de tourner la page noire de nos incompréhensions, et nous n’avons aucun remords, c’est nous qui avons raison. Tous les autres ont fauté.

Et nous voulons que le Président de la République ferme la page de la crise post électorale… Mais nous, nous voulons continuer à ouvrir la plaie béante de nos incompréhensions avec nos amis, nos collègues, les compagnons, nos collaborateurs,…

Quelle hypocrisie !

Si cela devrait être vrai pour l’Etat… Et nous? L’autre l’a dit: « les dirigeants d’une nation sont est à l’image du peuple » et encore qu’il n’a pas tout à fait tord car « Chaque peuple mérite ses dirigeants ». Alors qui va accuser qui? Qui sera le premier à jeter la pierre aux dirigeants? Sommes-nous si différents vis-a-vis de nos frères, nos compagnons,… par nos rancœurs, la médisance, la colère et le mépris des autres?

« Si nous voulons que cette nation change, nous, citoyens devrions changé et faire à petite échelle ce que nous demandons aux dirigeants de faire à grande échelle »

Comme aime à le dire le grand frère André Silver Konan, en réalité, tout ce dont nous nous plaignons des fois, si nous avons le pouvoir ou l’occasion, nous en ferons pareil et peut- être pire. Quand nous avons une petite parcelle de pouvoir même minime dans nos cabinets, nos associations, nos ministères,… nous abusons contre les autres. Notre cœur est endurci contre ceux qui nous ont offensés hier et notre haine ne décolère pas mais nous voulons la clémence de la nation.

Quelle hypocrisie !

Si nous voulons que cette nation change, nous, citoyens devrions changé et faire à petite échelle ce que nous demandons aux dirigeants de faire à grande échelle. J’ai plaidé! Que Dieu nous aide! Excellent jeudi chers amis !

Magloire N’Dehi

Côte d’Ivoire réconciliation : Voici le rapport caché de Banny (3ère partie)