Un proche de Bédié clashe Duncan : « Houphouët n’a pas laissé 2 PDCI »

Daniel Kablan Duncan a été hué au bureau politique du PDCI le 17 juillet 2018

Déclaration de Jean-Marie Kakou Gervais. Avant d’entrer dans le vif du sujet, je vous adresse le salut du Président , Président du et de Maurice Kakou Guikahué, l’intrépide Secrétaire Exécutif du .

Militantes et Militants,

Je voudrais, à la suite de notre Délégué, vous dire sincèrement merci pour votre présence ici à Ahérémou. Je voudrais également vous  remercier pour  la mobilisation de nos Secrétaires Généraux de Sections et de nos présidents des Comités de base. Le temps imparti pour vous réunir étant bref, je ne puis que vous féliciter pour la célérité de votre action auprès de nos militants. Je souhaite que vous vous sentiez ici, à Ahérémou, chez vous.

Avant d’entrer dans le vif du sujet et de vous entretenir de ce qui motive notre rencontre, permettez que j’exprime mes vives félicitations  au Maire de Taabo, Monsieur Ngom Allassan, pour sa brillante élection à la tête de la commune de Taabo. De nos jours, aucune élection n’est aisée si l’on tient compte des contingences politiques du moment. La victoire du PDCI-RDA dont il portait les couleurs, n’en est donc que glorieuse et significative du fait que dans notre Département, le PDCI-RDA reste ce qu’il a toujours été, c’est-à-dire, et  n’en déplaise à nos adversaires, le parti dominant. Bravo donc à tous ceux qui l’ont accompagné dans cette aventure glorieuse. Et n’oublions pas que le Maire est également notre Délégué Départemental à qui il incombe de coordonner nos activités sur le terrain

Nous inaugurons à Ahérémou la série de rencontres qui s’inscrivent dans la feuille de route que la haute Direction du Parti nous assignée et dont nous avons la responsabilité de conduire jusqu’à son plein accomplissement.

La Haute Direction du Parti que j’ai la chance de rencontrer souvent nous engage à plusieurs activités à mener rapidement sur le terrain et qui consistent à garder allumée la flamme du parti et à la vivifier face aux forces coalisées contre nous. Il faut, pour cela, et notre Délégué vous en a sûrement fait part :

• Recenser et faire inscrire nos militants sur  les listes électorales ;

• Procéder à l’immatriculation des militants non-inscrits ou non encore connus ;

• Mener des tournées d’information et de mobilisation, sans omettre les villages, les hameaux et les campements.

Ce n’est pas à vous, braves militantes et militants du PDCI-RDA que j’apprendrais que les élections,  quelles qu’elles soient,  se gagnent dans les urnes et nulle part ailleurs. C’est donc dire à quel point  la capacité pour nos militants d’y déposer leur bulletin de vote est essentielle. C’est pour cette raison qu’ils doivent tous disposer de leurs papiers. A nous de les y aider du mieux que nous pouvons. Etre militant, c’est bien être inscrit sur les listings électoraux pour voter avec des papiers en règle, c’est mieux ! Nous devons nous faire connaitre de nos cadres, dans nos villages comme dans nos campements. Nous devons porter ce message du parti partout. Personne ne doit être ignoré et l’inscription de nos militants et sympathisants doit être notre objectif premier. Ramener à nous les indécis et les hésitants doit être le deuxième objectif. La victoire, comme nous la prévoyons  en 2020, est à ce prix pour prouver à ceux qui en douteraient,  que le PDCI-RDA reste et demeure le parti historique et dominant dans notre pays et surtout qu’il n’est pas à vendre pour le faire disparaitre selon les intentions de certains.

A lire aussi : Patrick Achi : « Je suis PDCI-Renaissance et RHDP, je l’assume pleinement »

Chers militantes et militants du PDCI-RDA,

J’ai souhaité vous transmettre, en priorité, ces mots d’ordre du parti pour démonter l’importance que ceux-ci revêtent aux yeux de nos dirigeants et tout particulièrement à ceux du Président Henri Konan Bédié.

Depuis Décembre 1993, notre parti subit les assauts de diverses forces centrifuges  tendant à l’affaiblir sinon à le  faire disparaitre. Le PDCI-RDA est pourtant l’âme de la Côte d’Ivoire, parti créé par , le père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne.   Que nous sachions, le père fondateur n’a laissé ni deux ni trois PDCI-RDA. Il n’y en a qu’un dont le siège est à Cocody, à Abidjan. Vouloir en changer sous des appellations obscures tout en prétendant demeurer fidèle à la philosophie du père fondateur, n’est-il pas contraire à cette philosophie ? Et pourquoi en changer si l’on s’en tient à cette philosophie ? C’est également ignorer que les vrais militants du PDCI-RDA ne sont nulle part ailleurs qu’au PDCI-RDA ; qu’ils ne vont nulle part ailleurs qu’au PDCI-RDA.

A lire aussi : Utilisation frauduleuse de logo : Duncan et les « Renés » devant le tribunal du PDCI le 4 avril

Face aux manœuvres, nous avons, grâce à la clairvoyance du Président Henri Konan Bédié,  renoncé à ce qui nous apparaissait conduire le parti de Félix Houphouët-Boigny à la liquidation en décidant de quitter le .  Le  6eme Congrès Extraordinaire du PDCI-RDA tenu à Daoukro le 15 octobre 2018, en a décidé ainsi, à l’unanimité des congressistes.  

Je vous parlerai au point 2 de notre ordre du jour de la situation créée par la nouvelle donne politique chez nous où notre parti a décidé, comme avant, de prendre son destin entre ses mains et de le conduire vers la victoire en 2020.

Braves militantes et militants du PDCI-RDA

Cette rencontre à Ahérémou qui nous permet de nous connaitre mieux inaugure la longue série des échanges que j’entends voir avec vous tous ici réunis. J’ai demandé au Délégué et à son équipe d’élaborer un programme qui rapidement nous permettra de vous faire une visite in situ, c’est-à-dire chez vous pour continuer de discuter, d’avancer dans la mise en œuvre de la feuille de route qui nous a été confiée.

PDCI toujours Vivra ! Vivra ! Vivra !

Personnalités liées avec l’article