Adjoumani à Bouaké : « Ceux qui attaquent Ouattara ne sont pas sincères, ils tenaient les discours les plus élogieux il y a quelques mois »

Le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani à Bouaké, le samedi 23 mars 2019
Le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani à Bouaké, le samedi 23 mars 2019

Le ministre le président du mouvement , a animé un meeting pour la paix et la cohésion sociale en Côte d’Ivoire, ce samedi 23 mars 2019, au palais du carnaval de Bouaké. Ci-dessous l’intégralité de son allocution.

Vous me permettrez de commencer cette allocution par des mots de remerciements et de sincère gratitude. Oui, je voudrais d’emblée dire merci aux braves populations de Bouaké et en particulier aux chefs traditionnels, gardiens de nos traditions ancestrales, venus de toutes les contrées du pays, pour honorer de leur distinguée présence cette rencontre familiale.

Je voudrais saluer leur disponibilité, les remercier de la considération qu’ils ont pour tous leurs enfants que nous sommes. Distingués chefs traditionnels, votre présence ce jour, constitue pour nous, en effet, la preuve que vous êtes le véritable ciment de la cohésion sociale, les gardiens de la paix, cette paix qui nous a été donnée en héritage par notre vénéré président Félix Houphouët-Boigny et qui doit demeurer pour l’éternité, la seconde religion de notre beau pays, la Côte d’Ivoire.

Vous me permettrez également de faire une mention spéciale au Premier Ministre, Amadou Gon Coulibaly, haut patron de cette cérémonie qui conduit avec beaucoup de maestria l’action du Gouvernement. Profiter de l’occasion, pour lui dire notre admiration pour sa brillante prestation lors de sa conférence de presse du jeudi dernier. Il a démontré à l’occasion devant tous sa stature d’Homme d’Etat, ayant une parfaite connaissance de tous les grands dossiers.

A lire aussi : « Sur les traces d’Houphouët » et « Renaissance » : Un duel à mort entre « mangeurs » du PDCI, selon Nouveau Réveil

Comme le Président de la République, il s’est révélé aux yeux des Ivoiriens comme un travailleur acharné et dévoué constamment sur les chantiers de développement pour s’assurer de la bonne exécution des travaux. C’est un homme résolument engagé pour la Côte d’Ivoire et je vous prie de lui faire une ovation.Saluer également le Ministre d’Etat, Ministre de la Défense Hamed Bakayoko, patron de la présente rencontre, une des valeurs sûres du Gouvernement.

Je n’oublie pas mon cher frère et ami, le Ministre Amadou Koné pour son implication personnelle à tous les niveaux de l’organisation.Remercier le Ministre Jean Claude Kouassi pour sa présence à nos côtés. Cela démontre très bien que le est une famille unie, soudée et que nous sommes tous ensemble mobilisés pour la même cause. Je voudrais aussi m’acquitter d’un devoir vis-à-vis de nos mamans, deux dames de cœur, Madame la Ministre Jeanne Peuhmond et Madame la Sénatrice Tamini, pour leur présence rassurante à nos côtés.

A présent, je voudrais me tourner vers le Ministre Adama Bicotogo que je vous prie d’ovationner. Monsieur le Ministre, je voudrais saluer votre engagement et votre dévouement pour la cause du RHDP. Vous avez toujours été l’homme-orchestre des grandes cérémonies qui ont porté sur les fonts baptismaux le RHDP. Nous sommes persuadés que dans la mise en place des prochaines instances de notre parti, ce dynamisme et cet amour pour le RHDP seront reconnus et récompensés. Monsieur le Ministre, soyez assuré de la disponibilité du mouvement Sur les traces d’Houphouët-Boigny à vous accompagner dans cette action.

Monsieur le Vice-Président Kouakou-Habonouan Louis dit Empirus, merci pour tout. Vous êtes le principal artisan de l’organisation de cette belle rencontre. Je voudrais du fond du cœur vous dire encore une fois merci et vous féliciter car ce que nous voyons tous aujourd’hui est simplement magnifique. Vous êtes une fierté pour le mouvement Sur les traces d’ Houphouët-Boigny et une valeur sûre pour notre parti, le RHDP.

Qu’il me soit permis également d’adresser mes salutations et mes sincères remerciements à tous nos doyens, tous les élus, députés sénateurs et maires qui ont bien voulu s’associer à cette rencontre. Merci pour cet engagement car c’est ensemble que nous allons réussir.Je voudrais en votre nom à tous, les saluer et les remercier tous, pour ce qu’ils ont fait pour rendre cette rencontre possible et belle.


« Le Président Félix Houphouët-Boigny nous a légué la paix en héritage. Et cet héritage-là, nous devons le préserver en recourant constamment au dialogue »

J’ai envie de vous dire ce matin, tout simplement, qu’elle est belle cette Côte d’Ivoire quand toutes ses filles et tous ses fils regardent ensemble dans la même direction ! C’était cela le rêve du père fondateur. L’unité de tous les enfants de ce pays. Le Président Félix Houphouët-Boigny nous a légué la paix en héritage. Et cet héritage-là, nous devons le préserver en recourant constamment au dialogue, l’arme des forts, pour régler tout conflit qui pourrait survenir dans notre vécu quotidien.

Vous les chefs, dans nos villages, c’est au dialogue que vous avez recours chaque fois qu’il y a un différend entre deux personnes ou entre deux familles. Le dialogue a toujours été votre arme secrète, pour régler les conflits et préserver la cohésion sociale dans nos villages et je vous félicite pour cette sagesse qui doit tous nous inspirer.

Je suis donc très heureux de vous retrouver, vous les chefs. Vous êtes venus de partout et vous vous êtes mis ensemble pour offrir une très belle image de cohésion et d’unité à toute la Côte d’Ivoire. Et c’est ce message fort que je voudrais ici saluer. Je voudrais saluer nos chefs qui sont venus du Sanwi, du Pôrô, de l’Indénié Djuablin, du Zanzan, de l’Iffou, du Bélier, des Grands Ponts pour soutenir leurs homologues du Gbêkê.

Je voudrais de façon solennelle, rendre hommage à la Reine du peuple Baoulé et à sa notabilité du Walèbo, pour nous avoir ouvert les portes de son palais, afin que nous puissions lui rendre les civilités dues à son rang. Que Dieu Tout Puissant l’assiste et veille sur son Royaume et ses habitants. Je voudrais dire saluer tous les chefs traditionnels du Gbêkê pour leur présence remarquable et leur dire merci pour tout ce qu’ils font pour que la paix règne dans le pays Baoulé.

« Le Président Alassane Ouattara a été élu Président de la République de Côte d’Ivoire, deux fois successivement, parce que vous avez eu foi en lui »

Le Président Alassane Ouattara a été élu Président de la République de Côte d’Ivoire, deux fois successivement, parce que vous avez eu foi en lui et parce que vous avez cru en ses capacités. A la tête de l’Etat, il n’a pas déçu. Le Président Alassane Ouattara a restauré la sécurité, il a rétabli la paix dans notre pays. Il a remis notre économie sur le droit chemin. Il a repositionné notre pays sur le plan diplomatique et en a fait une destination des plus prisées pour les investisseurs.

Aux yeux de tous, il s’est révélé un Chef d’Etat travailleur et avisé, respecté de partout dans le monde. Il a surtout prouvé que le Président Félix Houphouët-Boigny ne s’est point trompé en le choisissant comme son seul  Premier Ministre au moment où notre pays était en proie à d’énormes difficultés économiques en 1990.

Le Président Alassane Ouattara est au travail. Il œuvre chaque jour à la consolidation de l’héritage que nous a laissé le Président Houphouët-Boigny. Avant de nous quitter, le Président Houphouët-Boigny nous avait confié qu’il confierait le pays, non pas à un homme, mais à une équipe. Vous comprenez, Mesdames et Messieurs pourquoi le Président Alassane Ouattara tend les bras à tous, pourquoi il veut remettre ensemble les héritiers politiques du Président Houphouët-Boigny.

Oui, distingués chefs traditionnels, nous n’avons pas d’autre choix que de nous mettre ensemble. Nous n’avons pas d’autre choix que de nous entendre. Entre frères, il peut arriver qu’il y ait des incompréhensions, des divergences de vue sur une question. Mais, est-ce une raison suffisante pour rejeter son frère ou lui tourner le dos, voire le renier ?

« Ne vous laissez pas diviser ! ». J’entends encore résonner dans mes oreilles cette exhortation forte que nous lançait notre papa à tous, le Président Houphouët-Boigny, au soir de sa vie. Non, chers parents du Gbêkê, nous n’avons pas le droit de nous laisser diviser. Quelles que soient nos divergences, nous ne devons pas nous laisser diviser. Nous devons suivre les conseils et les enseignements du Président Houphouët-Boigny. C’est ainsi qu’on se comporte quand on se dit disciple de quelqu’un.

« notre prophète en politique, c’est le Président Houphouët-Boigny et la religion qu’il nous a laissé c’est la paix »

Le Seigneur Jésus-Christ n’est plus parmi nous depuis près de deux mille ans et pourtant les chrétiens, disciples de Jésus Christ continuent de mettre en pratique ses commandements. Et c’est pareil pour les fidèles musulmans qui continuent de mettre en pratique les enseignements du prophète Mohamed.Nous, notre prophète en politique, c’est le Président Houphouët-Boigny et la religion qu’il nous a laissé c’est la paix. Acceptons de nous mettre ensemble pour préserver cette paix.

Chers parents, en Afrique et particulièrement dans nos traditions Akan, quand vous aimez une personne et que cette personne vient à mourir ou même quand elle est encore en vie, vous donnez à votre enfant le nom de cette personne pour que cette personne qui vous est si cher reste à jamais dans les mémoires et dans les cœurs. C’est la raison pour laquelle le Président Alassane Ouattara, profondément attaché à son père le Président Houphouët-Boigny et à sa philosophie politique a décidé de l’immortaliser en créant un parti qui porte son nom, le RHDP.

Le Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix est un creuset qui rassemble tous les héritiers politiques du Président Félix Houphouët-Boigny. C’est l’hommage le plus grand que le Président Alassane Ouattara veut rendre à son père.Le RHDP vient pour servir une ambition, une vision.  Il ne s’agit  pas de mettre en place un parti politique pour servir des intérêts personnels mais plutôt pour agir sur le long terme et donner les moyens aux héritiers politiques du Président Houphouët-Boigny de perpétuer son œuvre.

Aujourd’hui la Côte d’Ivoire est sur le bon chemin, le chemin de la cohésion sociale, de l’unité retrouvée et du développement. Et nous tous qui sommes fils de planteur dans ce pays, nous savons que quand on est sur le bon chemin, on ne doit pas le quitter pour ne pas se perdre dans la forêt.

La vérité c’est que, nous Ivoiriens, le bon chemin que le Président Houphouët-Boigny nous avait indiqué, nous l’avons abandonné à un moment donné. Nous nous sommes écartés du chemin de la paix, de la tolérance, du pardon, de l’unité et du dialogue. Et nous avons emprunté le chemin de la division, de l’intolérance, de la violence qui nous a conduits à la guerre. La Côte d’Ivoire s’est égarée dans la forêt noire. Mais, quand les enfants d’Houphouët-Boigny se sont rappelés des conseils de leur père et se sont remis ensemble, la paix est revenue et la prospérité aussi.

Nous sommes tous admiratifs des réalisations du Président Alassane Ouattara. Des écoles, des universités, des centres de santé, des hôpitaux, des châteaux d’eau, de l’électricité dans les villages, des marchés, des routes, des autoroutes, des ponts ont été construits dans toutes les régions pour rapprocher davantage les populations.

Ainsi, le pont de Béttié sur la Comoé pour rapprocher les Akié et les Agni. Le pont de Béoumi pour rapprocher les Gouro et les Wouan. Le pont de Bouaflé pour rapprocher les Gouro et les Bété. Le pont de Sandégué pour rapprocher les peuples Brong, Bini et ceux du Nord. Le pont de Jacqueville pour relier les Atchan et les Alladjan. Que dire du magnifique troisième pont à Abidjan. Et ceux en cours de réalisation entre Yopougon et Attécoubé et entre le Plateau et Cocody.

Mais, tout cela a été possible grâce à la paix. C’est aussi grâce à cette paix que vous pouvez aller au champ et profiter des fruits de votre travail. Ces réalisations et ces infrastructures nous permettent de nous déplacer plus aisément dans notre pays et de faire sortir les produits de nos champs et d’aller les écouler sur les marchés.

Chers parents, voilà le vrai sens de notre combat. Voici ce qui nous préoccupe, l’amélioration constante des conditions de vie des Ivoiriens. Ce sont les sillons tracés par le Président Houphouët-Boigny que le Président Alassane Ouattara est train d’élargir. Le Président Alassane Ouattara est donc sur les traces d’Houphouët-Boigny.

« Alassane Ouattara souhaite que nous puissions consolider l’unité des enfants d’Houphouët-Boigny  à travers la création du parti unifié RHDP »

Tout ce que vous voyez en termes de réalisations dans ce pays, au cours de ces dernières années a été possible grâce à la paix et à la stabilité. C’est la raison pour laquelle pour pérenniser ce développement, le Président Alassane Ouattara souhaite que nous puissions consolider l’unité des enfants d’Houphouët-Boigny  à travers la création du parti unifié RHDP. Nous ne devons pas retombés dans nos erreurs du passé.

Bouaké, cette charmante ville connaît mieux que quiconque la valeur et la signification du mot « paix ». Bouaké a payé un trop lourd tribut lors de la grave crise qu’a vécue notre pays. Les Baoulés ont trop souffert. Ils ont trop pleuré. Ils ont beaucoup perdu. Ils ont perdu des êtres et des biens qu’ils ne retrouveront peut-être plus jamais. C’est pourquoi, nous disons que pour nous au RHDP, comme pour vous à Bouaké, la paix n’est pas une option mais une nécessité, un impératif absolu.

Nous devons œuvrer tous ensemble, inlassablement, à éloigner de la Côte d’Ivoire, tout ce qui pourrait mettre en péril la paix si chèrement acquise. Nous devons œuvrer sans répit à conserver cette paix, si indispensable à notre épanouissement à tous. Faisons en sorte à ne pas perdre ce qui est si cher au Père-fondateur de notre beau pays, à savoir la paix.D

Le pays nous appelle, levons-nous et mettons-nous tous ensemble. Nous avons commencé un travail remarquable si bien que le monde entier accoure pour voir les transformations en cours en Côte d’Ivoire. Il est vrai que tout n’est pas encore parfait mais nous sommes sur la bonne voie. Nous devons rester ensemble. Evitons de mettre les problèmes de personne au-dessus de l’intérêt supérieur de la nation. Faisons très attention à tout ce qui se dit actuellement.

Je me demande aujourd’hui si tous ceux qui attaquent le Président Alassane Ouattara sont sincères, parce que si l’on se réfère à leurs discours d’il y a à peine quelques mois, nous nous rendrons compte que c’était eux qui tenaient les discours les plus élogieux à l’endroit du Président de la République. Le Président Alassane Ouattara n’a pas changé et je ne comprends pas pourquoi leur discours a subitement changé.


« on peut faire de la politique sans insulter, sans huer les autres qui ne partagent pas les mêmes idées que nous »

Je voudrais rappeler aux uns et aux autres qu’on peut faire de la politique sans insulter, sans huer les autres qui ne partagent pas les mêmes idées que nous. Il faut dépassionner le débat politique. On fait de la politique pour partager des idées, des programmes de société. La paix est notre bien le plus précieux et personne ne doit ruser avec la paix et la stabilité de notre pays.

C’est le sens du combat du RHDP et nous savons chers parents de Bouaké, distingués chefs traditionnels que c’est aussi votre préoccupation. Montrons-nous dignes du Président Houphouët-Boigny en étant chacun des artisans de paix. La paix dans nos familles, la paix dans nos quartiers, la paix dans notre pays. Soyons des hommes et des femmes modèles. Soyons de vrais disciples du Président Félix Houphouët-Boigny, car la paix, ce n’est pas un vain mot, mais un comportement.

Je vous remercie !