Burkina : « les militaires n’ont pas leur place dans les maquis »

Général Miningou

Le chef d’état-major des armées du , le a appelé le samedi 13 avril 2019, les militaires burkinabè à l’ordre.

Le patron des militaires veut que ses hommes adoptent des comportements qui honorent l’armée dans un contexte marqué par la lutte contre le terrorisme. Le général Miningou a évoqué dans une note de service la fréquentation par des militaires des endroits tels que les espaces de courses (kiosques de pari mutuel urbain) et les débits de boisson pendant des heures de service.

Des militaires en tenue de travail qui se prélassent

Le chef des armées a fait remarquer qu’il n’est pas rare d’apercevoir des militaires en tenue de travail prendre rang ou se prélasser à longueur de journée dans ces endroits peu recommandables pendant les heures de travail légalement reconnues au Burkina Faso. « Au regard de la situation sécuritaire qui prévaut dans notre pays il est inconcevable qu’un tel comportement soit toléré.

A lire aussi : Espoir 2000 : Valéry lutte contre le cancer du sang

Aussi est-il rappelé à tous qu’une telle pratique qui n’honore pas les Forces armées nationales est interdite », a-t-il souligné.Il a rappelé que tout contrevenant s’expose à des sanctions disciplinaires et que la police militaire veillera à l’application de la présente note de service.

L’armée burkinabè, confrontée depuis 2015 à des attaques terroristes a multiplié les opérations antiterroristes ainsi que les mesures d’accompagnement au sein des forces armées.