Démonstration de force d’Adjoumani : « Les femmes du PDCI pro-RHDP se sentent fières du président Ouattara »

Adjoumani Kobenan
Adjoumani Kobenan

Le président du mouvement « Sur les traces d’Houphouët Boigny » le ministre , s’est exprimé à l’occasion de la commémoration du 25ème anniversaire du décès du Président Félix Houphouët Boigny. C’était ce vendredi 7 décembre 2018, à la du palais de la culture. Nous vous proposons son allocution.

Vous me permettrez de commencer cette allocution en adressant en votre nom à tous, mes remerciements les plus appuyés à SEM le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly, Président du Directoire du pour avoir accepté d’accorder son patronage à notre rassemblement de ce matin. Les femmes du PDCI-RDA pro se sentent fières et honorées du soutien que leur manifeste ce brillant et dévoué collaborateur du Président Alassane Ouattara. Un homme de mission et d’action, un bourreau du travail, modèle incarné de la loyauté et de la fidélité, cadre émérite qui fait la fierté de la Côte d’Ivoire en marche vers l’émergence.

Nous voulons profiter de cette tribune pour lui dire toute notre admiration et lui adresser nos plus vives félicitations pour les nouvelles responsabilités qui viennent de lui être confiées à la tête du Directoire du RHDP. Qu’il sache qu’il peut compter à 200% sur les braves femmes du PDCI-RDA pro RHDP engagées sur les traces d’Houphouët-Boigny.

Madame la Secrétaire Générale du RDR, les femmes du PDCI-RDA pro RHDP sur les traces d’Houphouët-Boigny me chargent également de vous demander de traduire à SEM le Président Alassane Ouattara leur soutien sans faille dans sa quête inlassable pour le rassemblement des enfants d’Houphouët-Boigny, pour la consolidation de la paix et pour toutes les actions qu’il mène en faveur du développement de notre pays.

A lire aussi : Adjoumani après une audience avec Roch Kaboré : « Des milliers d’animaux sont envoyés en Côte d’Ivoire pour la consommation humaine »

A tous les ministres, élus et hauts cadres qui ont accepté d’être avec nous ce matin, à tous ceux qui ont choisi de nous faire confiance en s’inscrivant sur les traces d’Houphouët-Boigny, qu’ils trouvent ici l’expression de notre reconnaissance.

Aujourd’hui, nous sommes d’autant plus heureux et fiers que dans quelques jours nous allons atteindre l’un des objectifs clés de notre combat, c’est-à-dire la création du parti unifié du RHDP.

Intrépides amazones du PDCI-RDA militantes du RHDP, sur les traces d’Houphouët-Boigny Je vous adresse mes très vives et chaleureuses félicitations pour votre rassemblement en ce jour mémorable du 7 décembre, date anniversaire du décès de notre père bien aimé, père-fondateur de la nation ivoirienne, le Président Félix Houphouët-Boigny.

Je voudrais surtout saluer votre extraordinaire mobilisation car, comme si l’histoire voulait une fois de plus se répéter, vous vous êtes levées à l’image des femmes de Grand-Bassam sous la colonisation, pour prendre vos responsabilités, pour prendre les devants, pour montrer l’exemple, pour indiquer la voie à suivre. Et cette voie n’est autre que la consolidation du RHDP pour la pérennisation de l’œuvre de construction de notre chère Côte d’Ivoire.

Je vous salue intrépides amazones du PDCI-RDA. Parce que vous êtes des femmes courageuses, exemplaires et dévouées, vous avez choisi ce jour de la commémoration du 25è anniversaire du décès du Président Félix Houphouët-Boigny, dans un contexte politique particulier où certains hésitent encore à se déterminer, vous avez décidé de manifester publiquement votre engagement dans le RHDP pour permettre à la Côte d’Ivoire de continuer à marcher sur les traces d’Houphouët-Boigny.

Distingués invités,

Chers amazones du PDCI-RDA, sur les traces d’Houphouët-Boigny, militantes du RHDP, Je voudrais vous dire ce matin que vous avez « enjaillé » toute la Côte d’Ivoire parce que votre combat est noble et louable. Vous avez raison de vous mobiliser pour le Président Félix Houphouët-Boigny, vous avez raison de prier pour le repos de son âme et de vous souvenir d’un homme qui est mort mais qui n’est pas mort, pour paraphraser Amadou Hampaté Ba. Oui vous avez raison de vous souvenir d’un homme qui nous a quitté mais qui demeure vivant parmi nous.

« C’est Houphouët-Boigny que nous voyons à travers la basilique, la cathédrale. Et quand nous voyons les ponts, les autoroutes, les universités, c’est encore Houphouët que nous voyons »

Il est vrai qu’en ce bas monde, il y a des hommes qui s’effacent de notre mémoire, si tôt après leur mort, en raison des actes qu’ils ont posés. Mais il y a aussi des hommes qui sont éternels, qui ne meurent jamais, qui ne mourront jamais, tant leur œuvre est colossale et influence la vie de leurs peuples et du monde des décennies et des décennies après leur mort.

Le Président Félix Houphouët-Boigny fait partie de cette catégorie de personnes. Houphouët-Boigny a tiré sa révérence il y a 25 ans aujourd’hui mais quand nous levons les yeux chaque matin, nous le voyons à travers ses nombreuses réalisations. Houphouët est partout dans nos cœurs, que dire, dans nos vies.

C’est Houphouët-Boigny que nous voyons à travers la basilique, la cathédrale. Et quand nous voyons les ponts, les autoroutes, les universités, c’est encore Houphouët que nous voyons. Partout dans nos villes, Houphouët est présent. Et il sera encore parmi nous dans 50 ans, dans 100 ans, dans mille ans, parce que la Côte d’Ivoire c’est Houphouët-Boigny et parce que Houphouët-Boigny c’est la Côte d’Ivoire. Et ce pays on aurait pu le rebaptiser « Houphouëtkro ».

En effet, l’héritage laissé par le Président Félix Houphouët-Boigny est si colossal et si solide que lorsque ses adversaires politiques ont voulu le détruire ou le refonder, ils se sont cassés le nez et ont connu des fortunes diverses. Regardez l’Afrique, il y a eu beaucoup de pères des indépendances, mais combien sont-ils ceux qui demeurent aujourd’hui encore dans les esprits de leurs concitoyens et qui influencent positivement la vie de leurs nations ?

« nous avons eu raison de nous engager sur les traces d’Houphouët-Boigny et dans le RHDP. En nous mettant sur les traces d’Houphouët-Boigny, nous sommes sûrs de ne pas nous perdre « 

A la mort du Président Félix Houphouët-Boigny, nous avons tous été surpris de voir certains de ses adversaires ou opposants les plus irréductibles dire que des présidents comme Houphouët-Boigny, on en trouve une fois tous les cent ans. Vous comprenez, Mesdames et Messieurs, chers amazones du PDCI-RDA pro RHDP que nous avons eu raison de nous engager sur les traces d’Houphouët-Boigny et dans le RHDP. En nous mettant sur les traces d’Houphouët-Boigny, nous sommes sûrs de ne pas nous perdre et de ne pas engager la Côte d’Ivoire dans des aventures politiques destructrices et incertaines.

Non la Côte d’Ivoire est notre bien le plus précieux, notre seul pays, celui que nous devons rendre meilleur pour le bonheur de nos enfants, pour éviter que ceux-ci ne cèdent au désespoir et aillent traverser les mers dans des embarcations de fortune. A ce propos, le Président Félix Houphouët-Boigny nous interpelle en 1965 lors du 4è congrès du PDCI-RDA en ces termes : « Dans cette Côte d’Ivoire où est si vive la conscience de la responsabilité de génération en génération, la fierté veut que, chacun de nous laisse, à la génération future, davantage qu’il n’a reçu. »

Mesdames et Messieurs,

La mise en place du RHDP est une opportunité unique de rassembler tous les héritiers du Président Houphouët-Boigny afin de pérenniser son œuvre. Le RHDP est le seul parti qui immortalise le nom d’Houphouët-Boigny à jamais en inscrivant son illustre nom dans du marbre à travers la dénomination du parti unifié RHDP. Chères femmes du PDCI-RDA pro RHDP sur les traces d’Houphouët-Boigny, ne vous laissez pas distraire par les discours de ceux qui rejettent leurs frères pour aller s’allier avec les ennemis jurés de leur père défunt afin de venir combattre ces derniers.

Le Président Félix Houphouët-Boigny nous a toujours dit que « le dialogue est l’arme des forts et non des faibles, c’est l’arme de ceux qui font passer leurs problèmes généraux avant les problèmes particuliers, avant les questions d’amour propre ». Et le Président Félix Houphouët-Boigny d’ajouter, « dans la recherche de la paix, de la vraie paix, de la paix juste et durable on ne doit pas hésiter un seul instant, à recourir, avec obstination au dialogue ». Mais d’autres refusent ce dialogue. L’objectif du RHDP c’est de pérenniser Houphouët-Boigny et non de le tuer. Car, ce n’est pas tuer Houphouët-Boigny que de lancer des appels au rassemblement de tous ses enfants dans un même creuset politique.

« c’est ensemble, main dans la main que nous allons sauver la Côte d’Ivoire des appétits voraces de certains politiciens qui veulent coûte que coûte assouvir des intérêts personnels et partisans au détriment de l’intérêt supérieur du pays »

Ce n’est pas tuer Houphouët-Boigny que de faire la promotion des idéaux de paix, de justice, de dialogue et de tolérance. C’est pourquoi, je voudrais dire merci et bravo à Madame la Présidente Ehui Agnero et à ses braves sœurs qui ont organisé ce beau rassemblement pour rendre un vibrant hommage au père-fondateur. Car, c’est ensemble, main dans la main que nous allons sauver la Côte d’Ivoire des appétits voraces de certains politiciens qui veulent coûte que coûte assouvir des intérêts personnels et partisans au détriment de l’intérêt supérieur du pays. Mais, ne dit-on pas que ce que femme veut, Dieu veut ?

Je suis donc persuadé qu’un combat dans lequel les femmes sont engagées est gagné d’avance. Nous allons gagner ensemble parce que nous sommes dans le vrai, nous sommes sur le vrai chemin. Nous sommes sur les traces d’Houphouët-Boigny. Après quelques mois seulement d’existence, notre mouvement a des bases et des sympathisants partout. Et dans quelques semaines, nous allons démontrer notre capacité de mobilisation à l’occasion du congrès du 26 janvier 2019 au stade Félix Houphouët-Boigny pour mettre en place le parti unifié RHDP. D’ailleurs, ça ne sera pas la première fois que des partis se fondent en un pour défendre et perpétuer leurs acquis.

Avant la création du RDA en 1946, c’était d’abord le Syndicat Agricole.  La volonté affichée du Président Félix Houphouët-Boigny, c’était de rassembler les Africains, soucieux de leur avenir, dans une même communauté de destin. Le PDCI-RDA n’était qu’une sous-section du RDA à l’instar des pays comme le Mali, la Haute Volta devenue aujourd’hui le Burkina Faso, le Mali, le Niger, le Tchad, le Cameroun, le Gabon, etc., qui avaient eux aussi leurs sous-sections présentées sous forme de succursales du RDA. Ce que les militants PDCI-RDA réfractaires au changement doivent savoir, c’est que ce n’est pas la première fois que le PDCI-RDA a subi des mutations. Et Houphouët-Boigny, lui-même, fondateur du PDCI-RDA a toujours prôné l’unité de la nation et c’est cela le véritable héritage qu’il nous a légué.

« le PDCI-RDA, tel qu’il existe aujourd’hui n’est pas le PDCI-RDA que le Président Félix Houphouët-Boigny nous a laissé »

Mesdames et Messieurs,

C’est donc avec plaisir que nous devons aujourd’hui mettre sur pied un RHDP conforme à la vision du Président Félix Houphouët-Boigny. Car, le PDCI-RDA, tel qu’il existe aujourd’hui n’est pas le PDCI-RDA que le Président Félix Houphouët-Boigny nous a laissé. Avec le Président Alassane Ouattara nous ambitionnons de créer un grand parti, le RHDP qui a vocation à rassembler toute la Côte d’Ivoire. Et nous sommes convaincus que, de là-haut, le Président Félix Houphouët-Boigny ne peut que nous bénir et nous soutenir dans cette ambition.

Mesdames et Messieurs,

Honorables invités,

Par son action à la tête du pays, SEM Alassane Ouattara a montré qu’il est digne du Président Félix Houphouët-Boigny. Comme le père-fondateur, il s’est révélé un bâtisseur, un homme de paix, de dialogue, d’ouverture qui a rehaussé la Côte d’Ivoire dans le concert des nations. Il a redonné à notre économie toute sa vigueur tout en réconciliant notre pays avec les grands travaux.

C’est pourquoi aujourd’hui, nous sommes heureux et fiers d’écrire une nouvelle page de notre histoire à ses côtés. Nous sommes heureux et fiers de faire partie de ses ouvriers pour construire le parti unifié RHDP afin de consolider la paix et la stabilité de notre pays, et d’impulser un développement durable, plus inclusif pour le bonheur de nos populations.

Braves amazones, braves femmes du PDCI-RDA pro RHDP, sur les traces d’Houphouët-Boigny, vous êtes plus que jamais debout, ne vous asseyez plus, allons-y main dans la main, marchons, avançons ensemble sur le chemin de la paix et de la prospérité pour une Côte d’Ivoire plus forte et plus rayonnante dans le concert des nations.

Kobenan Kouassi Adjoumani

Adjoumani : «Le 26 janvier, après le congrès du parti unifié, je ne suis plus militant du PDCI»