Lutte contre la corruption : Voici l’intégralité de la grande leçon de Kagamé au gouvernement ivoirien

En visite officielle en Côte d’Ivoire les 19 et 20 décembre 2018, , président du a rencontré le patronat ivoirien. Voici l’intégralité de sa grande leçon sur la corruption au gouvernement ivoirien.

« En matière de réconciliation, le Rwanda a décidé de se tourner vers sa tradition. Après avoir essayé toute les solutions venues d’ailleurs, nous avons compris qu’il fallait repartir dans nos traditions. Nous devons chercher les solutions à nos problèmes dans nos valeurs et nulle part ailleurs. En le faisant nous avons pu réaliser de nombreux chantiers. Notamment la réconciliation et la justice. Il y’a des pays qui perdent des milliards pour se réconcilier. On me dit toujours que ce qui se passe n’est pas conforme au mode international, je leur réponds toujours que le mode international n’a pas fonctionner chez nous. Donc nous faisons comme nous voulons».

La seule solution pour lutter contre la corruption est de faire la déclaration de ses biens.

« Le refus d’accepter la situation d’insatisfaction dans laquelle beigne nos pays ensuite trouver l’énergie de les en sortir est la vraie solution pour nous. Les gens ont pour habitude de penser qu’il y a un dieu qui va venir tout arranger. Dieu est unique et pour tout le monde, arrêtons ce genres de mentalité et arrêtons de toujours compter sur l’Occident» «La seule solution pour lutter contre la corruption est de faire la déclaration de ses biens. Il était hors de question que la corruption s’installe comme un mode de vie chez nous».

La Corruption existe partout. Mais, il faut se donner les moyens de la combattre. Il faut promouvoir la transparence et la bonne gouvernance. Les mesures et moyens de lutte contre ce fléau doivent être partagés sur le continent africain. Combattre la corruption ne doit pas se faire de manière sélective. Il faut aller vers les gros poissons. Il ne faut pas voir le citoyen lambda seulement. Chez nous, la loi s’occupe de tout le monde.

A lire aussi : Quand Kagamé donne une leçon anti-corruption à ses hôtes ivoiriens : « Il ne faut pas punir les petits et laisser les grands »

Il n’y a pas d’exception. Il y a un médiateur qui est connu de tous et chaque année, nous faisons des déclarations de nos biens. Moi, mes biens sont connus publiquement. Même mon épargne. J’ai pris les devants des choses et c’est la façon de s’y prendre. Lutter contre la corruption n’est pas facile, mais ne rien faire est pire » « Pour favoriser le développement des affaires, nous nous sommes attaqué à la corruption.

Comment voulez-vous qu’un entrepreneur puisse évoluer dans la corruption ? Si les multinationales s’intéressent à nous, c’est parce que nous avons eu le courage de nous attaquer à la corruption (…) Concernant la corruption au Rwanda, quel que soit votre rang, vous subissez la rigueur de la loi. Que vous soyez général de l’armée, ministre et même Président, vous serez sanctionné. Il ne faut pas punir les petits et laisser les hauts fonctionnaires qui s’adonnent à la corruption »