Adjoumani : « Aujourd’hui, l’abattoir de Port-Bouët rivalise avec les abattoirs du monde entier »

Visite d'Adjoumani à l'abattoir
Visite d'Adjoumani à l'abattoir

Le ministre des Ressources animales et halieutiques, a effectué une visite à l’ pour s’imprégner de l’état d’avancement des travaux de réhabilitation de celui-ci. Il a fait des dons et profité pour recadrer les déstabilisateurs du travail qui s’y fait.

C’est une salle d’abattage équipée aux normes internationales que nous avons constaté à l’abattoir de Port-Bouët. Le ministre des ressources animales et halieutiques s’en vante à cœur joie : « Aujourd’hui notre abattoir rivalise avec les abattoirs du monde entier et au niveau de la sous-région c’est-à dire de l’Afrique de l’ouest », a-t-il dit.

A en croire Adjoumani, il y a un travail important qui est fait par le district qu’il faut saluer. Car selon lui, des mauvais esprits essaient de ventiler des informations de nature à déstabiliser tout le travail qui se fait à l’abattoir. En effet, une vidéo postée par un internaute et qui a plusieurs fois été partagée, montre l’abattoir de Port-Bouët dans un état de salubrité qui laisse à désirer.

A lire aussi : Ressources halieutiques : A Agadir, Adjoumani plaide pour « une pêche durable au bénéfice des communautés »

Le ministre a coupé court affirmant que cette vidéo date de plus de trois ans et d’ajouter : « Le consommateur ivoirien doit être heureux et fier du travail que fait le district et également le ministère des ressources animales et halieutiques ». Par ailleurs, Kobenan Kouassi Adjoumani a remercié le gouverneur du district et toute son équipe pour le travail abattu.

Pour ce dernier, quand ils ont engagé la rénovation de l’abattoir depuis 2013, 2014, le ministre Adjoumani et son équipe ont toujours été à leurs côtés. De ce fait, il a saisi l’opportunité pour le remercier et le féliciter. Selon Beugré Mambé ils sont à 10 milliards pour les infrastructures et à 7 milliards du coût des entretiens qui sont déjà engagés et qui sont prévus ce qui va porter à près de 18 milliards.

Il est à noter que le ministre des ressources animales et halieutiques n’est pas allé les bras ballants, il a fait don d’un important lot de matériels pour l’abattoir du district autonome d’Abidjan, au grand plaisir de la direction.

Prince Beganssou