Message nouvel an 2024 : Blé Goudé appelle à la suppression de « certaines institutions budgetivores » en Côte d’Ivoire

Charles Blé Goudé a appelé le 5 janvier 2024 à la suppression de « certaines institutions budgetivores » en Côte d'Ivoire.

Dans un message de nouvel an à ses compatriotes, Blé Goudé a dénoncé « un embouteillage institutionnel » dans le pays. Il a notamment pointé du doigt le Sénat, la Vice-présidence de la République, le Médiateur de la République, les ministres gouverneurs et le Haut représentant du président de la République.

« Je propose la suppression de ces institutions qui coûtent cher à l'État et aux contribuables ivoiriens », a déclaré . « Nous devons gouverner par priorité. Ces institutions ne sont pas prioritaires pour un pays comme le nôtre. »

Blé Goudé a également plaidé pour une loi d'amnistie générale pour les prisonniers civils et militaires des crises liées aux élections de 2011 et 2020.

Enfin, Blé Goudé a proposé une réforme de la Commission électorale indépendante (CEI). Il a suggéré que la désignation du président de la CEI et de ses proches collaborateurs se fasse par appel à candidatures.

La rédaction vous conseille

Les propositions de Blé Goudé sont susceptibles de susciter le débat en Côte d'Ivoire. Le Sénat et la Vice-présidence de la République sont des institutions relativement récentes, créées respectivement en 2016 et 2020. Le Médiateur de la République et les ministres gouverneurs existent depuis plus longtemps, mais ils sont également critiqués pour leur coût et leur efficacité.

Il reste à voir si le gouvernement ivoirien prendra en compte les propositions de Blé Goudé.

Les derniers articles sur YECLO

Written by Colombe Blanche

Échangeur carrefour Akwaba : l’état d’avancement des travaux estimé à 40%

Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé lors du procès à la CPI

Blé Goudé plaide pour sa réinscription et celle de Gbagbo sur la liste électorale ivoirienne