Cliniques illégales : 52 établissements fermés dans le Gontougo

Fermeture des cliniques de santé exerçant de façon illégale
Fermeture des cliniques de santé exerçant de façon illégale © Crédit photo Sercom ministre de la Santé

Une vaste opération de contrôle menée par la DEPPS du ministère de la Santé a permis de mettre à jour l'ampleur du phénomène des cliniques illégales dans la région du Gontougo.

Sur les 56 établissements sanitaires privés visités, 52, soit 93%, opéraient dans l'illégalité, mettant en danger la santé des populations.

Les missions de la DEPPS ont révélé que ces cliniques illégales ne respectaient pas les normes élémentaires en matière d'hygiène, de qualification du personnel et de dispensation de soins. Une situation inacceptable qui expose les patients à des risques sanitaires importants.

La rédaction vous conseille

Face à cette situation alarmante, les autorités sanitaires ont pris des mesures fermes. 26 établissements ont été fermés immédiatement, tandis que 26 autres ont reçu une mise en demeure pour se mettre en conformité dans les délais impartis.

Objectif « zéro clinique illégale d'ici 2025 »

Cette opération s'inscrit dans le cadre de l'ambitieux programme du gouvernement ivoirien visant à atteindre « zéro clinique illégale d'ici 2025 ». Un objectif clair qui vise à garantir à l'ensemble des citoyens l'accès à des soins de santé de qualité et sécurisés.

Selon le Conseil national des droits de l'homme (CNDH), plus de 1000 structures sanitaires privées opèrent illégalement en Côte d'Ivoire. Un chiffre alarmant qui met en lumière l'urgence d'actions fortes pour assainir le secteur et garantir le droit à la santé des populations.

Les derniers articles sur YECLO

Written by Christian Binaté

Illustration d'un virus du Covid-19

Pas de panique face aux variants KP2 et KP3 en Côte d’Ivoire, rassure l’INHP

Bayobab Côte d'Ivoire

Côte d’Ivoire : Bayobab obtient une licence pour booster la connectivité