Côte d’Ivoire: le FPI d’Affi invite Coulibaly Kuibiert à engager le débat pour les élections de 2020

Le Front populaire ivoirien, FPI, de Pascal Affi N’Guessan commente ici l’élection de comme nouveau président de la .

Lundi 30 septembre 2019, la commission centrale de la CEI a procédé à la désignation de ses membres qui siégeront dans le bureau exécutif de l’institution. Outre le Président, 3 vice-Présidents et 3 Secrétaires généraux ont été élus.

Le Magistrat hors hiérarchie Coulibaly Kuibiert Ibrahime, proposé par le Conseil Supérieur de la Magistrature, a été élu Président de la CEI à une majorité de 9 voix contre 6 pour la candidate proposée par la société civile, Yoli-Bi Koné Marguerite.

Le FPI, partie prenante au dialogue politique relativement à la CEI, constate, au vu du PV qui a sanctionné les travaux, que la règle du consensus pour la désignation du Président de la CEI, qui avait été convenue, n’a pas été appliquée. Les commissaires centraux ayant choisi la voie de désignation délibérative.

LIRE AUSSI: A un an de la présidentielle en Côte d’Ivoire, la réforme de la CEI divise encore l’opposition et le pouvoir

Le deuxième constat du FPI porte sur le choix d’un vice-président issu de l’opposition. Cet engagement pris lors des négociations antérieures a été respecté. Mr Dogou Alain, proposé par le FPI et l’AFD a été brillamment élu au poste de deuxième vice-Président par 15 voix sur 15.

Le FPI, partie prenante au dialogue politique relativement à la CEI, qui a fortement marqué sa volonté de voir la Société civile ou une personnalité non marquée politiquement présider aux destinées de la CEI, s’est désisté au profit d’un acteur de la société civile.

Mais force est de constater, au vu des résultats, que la Société civile n’a pas elle-même unanimement porté son choix sur la candidate issue de ses rangs.

LIRE AUSSI: Coulibaly Kuibiert après son élection à la tête de la CEI: « jugez-nous aux actes »

Le FPI prend donc acte du choix porté sur Coulibaly Kuibiert Ibrahime tout en l’invitant à faire preuve d’impartialité et invite par la même occasion tous les membres de la Commission centrale à l’obligation de vigilance au nom de la mission hautement sensible qui leur est confiée par la nation entière.

A présent, le FPI invite instamment le bureau central de la CEI à engager le débat relatif aux conditions d’organisation des prochaines élections.

Personnalités liées avec l’article