Côte d’Ivoire: orpaillage clandestin, un vrai fléau dans le N’Zi

Dans la région du N’Zi en Côte d’Ivoire, l’ constitue un vrai défi et un fléau pour les forces de sécurité.

Les orpailleurs clandestins écument les forêts des départements de et à la recherche du métal précieux, en dehors du département de ,

Les conséquences de cette ruée vers l’or dans ces zones sont notamment la prostitution, la drogue, le vol, obligeant la gendarmerie à y mener des opérations de déguerpissement dont la dernière en date s’est soldée par l’interpellation de 32 individus, la saisie et la destruction de nombreux matériels.

LIRE AUSSI: Dimbokro mobilise pour la viste de Ouattara dans le N’Zi

Dans les centres urbains, en dehors de quelques petits larcins, le phénomène du grand banditisme surtout des coupeurs de routes, jadis, fréquent dans la région est aujourd’hui un vieux souvenir à cause des nombreuses patrouilles effectuées par les brigades de gendarmerie, les postes d’observation et l’escadron mobile sur les routes.

A Dimbokro, le commissariat de police veille au grain, permettant aux populations de mener à bien leurs activités notamment de commerce. De nuit comme de toujours, des patrouilles motorisées et pédestres font la ronde pour dissuader les éventuels fauteurs de troubles.

LIRE AUSSI: Inauguration axe Adzopé – Yakassé-Attobrou: l’intégralité du discours de Ouattara le 3 août 2019

Le maintien de la tranquillité dans la région passe nécessairement par la mutualisation des efforts avec les autres acteurs de la sécurité et la consolidation des liens avec les populations. Aussi des opérations de sensibilisation ont été entreprises en direction des cibles.

Une compagnie de gendarmerie comportant deux brigades (Dimbokro et Bocanda) et un escadron mobile, un commissariat de police, une direction régionale des Eaux et forêts avec trois cantonnements un poste de douane, assurent la sécurité des personnes et des biens dans le N’zi.

Personnalités liées avec l’article