Crise au BURIDA: Maurice Bandaman appelle les artistes au calme

, ministre de la Culture et de la Francophonie, a appelé le vendredi 24 mai 2019, les artistes au calme, après la manifestation au .

« Ces différentes manifestations, tant dans les rues, les médias que les réseaux sociaux tendent à dégrader davantage les relations fraternelles entre les artistes et à troubler la quiétude des Ivoiriens. Le ministre de la Culture et de la Francophonie tient à rappeler les artistes de notre pays au calme et à la retenue », indique la note.

Maurice Bandaman informe qu’indépendamment des résultats de l’audit engagé pour la vérification des allégations relevées par les artistes, le BURIDA est un organisme dont le fonctionnement est encadré par l’assemblée générale, le conseil d’administration et de la direction générale dont les mandats arrivent à échéance respectivement en juillet, août et septembre 2019.

A LIRE AUSSI : Côte d’Ivoire : Sit-In des artistes devant le Burida pour le respect et l’application de l’article 37

« Afin de réaliser ces différentes opérations (renouvellement des mandats) dans la paix et la cohésion et pour prendre en compte les avis, les propositions, les contributions de l’ensemble des artistes, ainsi que les recommandations de l’audit, le ministre a informé le conseil d’administration et la direction générale de sa décision de faire précéder la tenue de l’assemblée générale par l’organisation des Journées de concertation de l’ensemble des artistes », selon le document.

Des dispositions urgentes à prendre

Le ministre de la Culture et de la Francophonie a instruit le conseil d’administration et la direction générale du BURIDA des dispositions urgentes à prendre pour respecter les échéances des mandats des différents organes dirigeants, dont les renouvellements doivent être observés à la date indiquée pour éviter une crise organisationnelle.

A LIRE AUSSI : Crise au BURIDA : Un Fadal Dey tout feu tout flamme contre 3

Il invite l’ensemble des artistes de Côte d’Ivoire à s’inscrire dans la dynamique du renouvellement des organes du BURIDA, à apporter leur propositions et contributions à la consolidation des acquis de leur maison commune, à l’amélioration de ses prestations pour une plus grande satisfaction de toutes et tous.

Des artistes ivoiriens ont manifesté devant le BURIDA pour dénoncer sa gestion et réclamer la tête de sa directrice générale.