Ehui Odette (Présidente des femmes akans pour la paix): « nous invitons le président Bédié à mettre un peu d’eau dans son vin »

Ehui Agnéro Odette a animé un point presse ce vendredi 21 juin 2019 au Pullman Hôtel d’Abidjan pour fustiger les propos Henri Konan Bédié.

« Nous invitons le président Bédié à mettre un peu d’eau dans son vin pour ne pas entraîner notre pays vers une crise politique plus dévastatrice  et plus catastrophique au motif de vouloir être candidat du PDCI (à la présidentielle de 2020) », a souligné vendredi, leur présidente, Odette Ehui Agnéro, dans une déclaration, à la presse, à Abidjan.

Selon ce groupe de femme, les propos « d’une rare violence » tenus par l’ex-président de la République, le 5 juin, à Daoukro, sa ville natale, devant des militants venus de Koumassi, à l’endroit des populations allogènes vivant en Côte d’Ivoire, sont « porteurs de menaces certaines contre la paix et la cohésion sociale ».

A LIRE AUSSI : Guikahué à Gagnoa: « Bientôt, vous me verrez avec Assoa Adou sur le terrain »

En effet, ce jour-là, le président du PDCI avait déclaré que des orpailleurs armés avaient été déversés dans des villages pour piller les ressources minières et que des ressortissants avaient été aussi convoyés à Abobo, commune dans le Nord d’Abidjan, pour se faire établir des cartes nationales d’identité (CNI). Il avait demandé la mobilisation du peuple ivoirien pour ne pas être demain « étrangers » dans leur propre pays.

Ehui Agnéro Odette contre les propos de Bédié

Par cette sortie, elles disent exprimer « leur inquiétude, leur indignation et leur révolte » et condamnent par la même occasion ces propos « xénophobes et racistes » du président Bédié qui ne reposent sur aucune preuve car, pensent-elle, la Commission électorale indépendante (CEI) a toujours fait preuve de « transparence » dans l’établissement de la liste électorale.

A LIRE AUSSI : Franklin Nyamsi (pro-Soro): « Bédié a plutôt dévoilé l’échec de la gouvernance Ouattara et non la chasse aux étrangers »

Le gouvernement ivoirien, par la voix de son porte-parole, Sidi Touré, avait réagi aux propos de Bédié qu’il avait qualifiés de « haineux » et adressé une mise à l’endroit surtout de classe politique que « nul n’est au-dessus de la loi ».

Personnalités liées avec l’article