Festival Sud-Comoé Agnintiè à Aboisso: Duncan et Aka Aouélé étaient là, mais pas Marcel Amon-Tanoh

Festival Agnintiè d’Aboiso
SONY DSC

De Duncan à Aka Aouélé, toute la République était présente à la cérémonie de clôture du festival Sud-Comoé Agnintiè à Aboisso, excepté Marcel Amon-Tanoh.

Le Vice-président de la République de Côte d’Ivoire, Daniel Kablan Duncan, a appelé les ivoiriens à désarmer leurs cœurs et à se mobiliser pour le développement du pays, samedi 14 décembre 2019, lors de l’apothéose du festival Sud-Comoé Agnintiè à Aboisso.

Pour Duncan Kablan Duncan, les ambitions politiques ne doivent pas  être placées au-dessus de l’intérêt national. Il faut donc que les Ivoiriens désarment leurs cœurs et leur esprit, leur langues afin de se donner la main pour le développement de la Côte d’Ivoire.

LIRE AUSSI : Alerte : la nièce d’Yvidero enlevée par sa nounou à Dimbokro

Il les a exhortés également à se réapproprier les idéaux de paix, de dialogue, de tolérance chers aux présidents Félix Houphouët-Boigny et Alassane Ouattara.

Daniel Kablan Duncan a appelé les rois et les sages, « ces racines de nos communautés » à être les garants de cette unité des ivoiriens. Il a félicité le président du conseil régional du Sud-Comoé, le ministre Aka Aouélé, pour avoir initié le festival culturel Sud-Comoé Agnintié car, a-t-il révélé, la culture rapproche et unit.

LIRE AUSSI: Titrologie 13 décembre 2019: une revue de presse ivoirienne

Le vice-président a, par conséquent, exhorté la jeunesse à apprendre à connaitre la culture et surtout à parler les langues africaines.

Pour ce faire, Daniel Kablan Duncan a recommandé au ministère de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandaman, présent à la cérémonie, de créer des applications mobiles pouvant permettre de diffuser les réalités culturelles.

La troisième édition du festival culturel Sud-Comoé Agnintiè a débuté lundi et prend fin ce dimanche.

Personnalités liées avec l’article