Gendarme tué à Yopougon: le préfet ordonne la fermeture systématique des gares anarchiques.

La mort du Gendarme à Yopougon ravive les tensions entre syndicats et autorités administratives. , préfet d’Abidjan durcit le ton.

Vous l’avez tous appris, les bagarres entre présumés syndicats de transporteurs ont (encore) fait un mort, un agent des forces de sécurité. La violence dans le secteur du transport tue la vitalité et le dynamisme d’une partie de l’économie nationale avec des conséquences sociales.

A LIRE AUSSI: Yopougon Lavage: un gendarme tué avec son arme par des Gnambros

Après Koumassi, nous avons conduit plusieurs consultations avec les acteurs du transport du Département d’Abidjan. Comme annoncé, nous avons gelé les créations de syndicats. Les syndicats officiels et les vrais acteurs du transport ont été les plus heureux des décisions prises puisqu’ils sont eux-mêmes les plus grandes victimes de la violence en leur sein. Nous discutons avec le Ministère du Transport et les Mairies de la fermeture systématique des gares anarchiques.

La violence est le fait de voyous et les réponses appropriées sont en train d’être apportées. Des arrestations ont été immédiatement effectuées. Des mesures ont été communiquées aux transporteurs. Mais pour une plus grande efficacité, ces mesures devront être harmonisées sur l’ensemble d’Abidjan, ce à quoi nous nous attelons. L’Etat est engagé et prend des mesures pour régler définitivement ce système mafieux dans un secteur aussi sensible que le transport.

Personnalités liées avec l’article