Gros scandale à la CEI : Le RHDP dépose une liste et non des dossiers de candidature

Les responsables du RHDP ont signé un accord pour un futur parti unifié
Les responsables du RHDP ont signé un accord pour un futur parti unifié
La liste des candidats remise aux rédactions est celle qui a été déposée au siège de la , sans dossiers individuels conformes

C’est une information exclusive d’Ivoire Soir et c’est un gros scandale à la CEI, qui risque de jeter encore le discrédit sur cette structure. A la clôture du dépôt des candidatures pour l’élection au nouveau , ce vendredi 9 mars 2018, seule une dizaine de listes de candidats indépendants ont bel et bien déposé des dossiers de candidatures conformes aux textes.

Le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) s’est juste contenté de déposer une liste de candidats, au siège de la Commission électorale indépendante (CEI), sans se donner la peine de l’accompagner de dossiers de candidatures. Une pratique qui n’est pas nouvelle dans cette institution dirigée par Youssouf Bakayoko, une personnalité clivante du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), plutôt malléable, dont le mandat a expiré depuis plus de deux ans.

En 2013, c’est une simple liste de candidats, que le RHDP a déposée au siège de la CEI, comme dossier pour le compte des conseils régionaux. cette liste, pour plusieurs candidats, n’avait pas été accompagnée de dossiers en bonne et due forme, conformément au code électoral. Et comme les mauvaises habitudes démocratiques ont la peau dure sous les tropiques, le RHDP a remis le couvert cette année encore, avec la complicité tacite de la CEI. Il a déposé à la CEI un papier dactylographié de 33 listes, soit 66 candidats, sans l’accompagner de dossiers formels.

Cette façon de procéder, qui rappelle des pratiques communistes, est en flagrante violation de l’article 14 de l’ordonnance (elle-même jugée illégale) prise par le président Alassane Ouattara, relative au nouveau Sénat. Celui-ci indique que « la déclaration de candidature est obligatoirement accompagnée, pour chaque candidat, d’une déclaration personnelle revêtue de sa signature dûment légalisée, d’un extrait de l’acte de naissance ou du jugement supplétif en tenant lieu, d’un certificat de nationalité, d’un extrait du casier judiciaire, d’un certificat de résidence, d’une attestation de régularité fiscale ».

Nouveau Sénat : Bacongo se mélange les pinceaux, ASK le recadre

Nouveau Sénat : Wodié désavoue Ouattara, à propos de l’ordonnance

Vers des élections sénatoriales bâclées en Côte d’Ivoire, Soro frustré par Ouattara

Jusqu’à jeudi, veille de la clôture des dossiers de candidatures, certains candidats ne savaient même pas qu’ils seraient cooptés sur la liste. Et c’est seulement le vendredi, jour de la clôture des dossiers, qu’Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara ont validé tous les noms à eux soumis. Dans ces conditions, on voit mal comment certains candidats auraient pu se faire établir à la fois, une attestation de régularité fiscale, un certificat de nationalité et un extrait de casier judiciaire.

Le RHDP se comporte ainsi parce qu’il a un soutien de poids, un certain qui ferme ostensiblement les yeux sur ces tares, dans une élection où l’opposition a été exclue de fait, ne disposant pas de grands électeurs (seulement trois députés, sur un collège électoral de près de 8 000 élus).

Elvire Ahonon

A lire sur le même sujet : « CEI, Ouattara et son gouvernement hors la loi » (Arsène Touho)