Guikahué dans le Gôh: « aujourd’hui, Bédié se rend compte qu’il aurait dû soutenir son petit-frère Gbagbo en 2010 »

Maurice Kakou Guikahué a sollicité, le dimanche 1er septembre 2019, la bénédiction de la chefferie de la région du Gôh pour la tournée de réconciliation nationale.

“Avant de bouger, il faut d’abord que je demande à vous mes parents du Goh” la bénédiction, a indiqué le Pr Kakou Guikahué devant une centaine de chefs traditionnels venus des départements de Gagnoa et d’Oumé.

Il a révélé à ces têtes couronnées que “les choses vont s’accélérer” avec de nombreuses délégations du PDCI et de son allié, le FPI, dans les villages, pour booster la réconciliation nationale entre toutes les populations.

A LIRE AUSSI : Venance Konan: « c’est parce que Bédié n’a pas obtenu de Ouattara ce qu’il voulait qu’il s’est rapproché de Gbagbo »

“Si aujourd’hui, Bédié se rend compte qu’il aurait dû soutenir son petit-frère en 2010 et que Gbagbo a compris qu’il aurait dû soutenir son grand-frère en 1999, c’est une bonne chose”, a déclaré Guikahué, assurant que le FPI et son parti iront à la réconciliation en faisant fi du passé.

A LIRE AUSSI : Narcisse N’Dri sur France 24 : Comment Bédié et Gbagbo préparent 2020

“Ne décevez pas la confiance que le président Bédié a placée en vous et ne nous décevez pas aussi”, a déclaré le président du collectif des chefs de villages du département de Gagnoa et porte-parole de la chefferie du Goh, le Dr Dagbo Gadji Joseph, rappelant au ministre Guikahué qu’il est la fierté des populations locales, pour avoir été choisi par le président Bédié.

Personnalités liées avec l’article