Hypertension artérielle : 9 millions d’Ivoiriens ignorent leur statut

AVC (Accident Vasculaire Cérébral)
AVC (Accident Vasculaire Cérébral) © Crédit Photo DR

La Journée mondiale de lutte contre l’hypertension artérielle a été célébrée ce vendredi 17 mai en Côte d’Ivoire sous le thème « Connaissez votre tension artérielle, contrôlez-la, vivez plus longtemps ».

L’occasion pour les autorités sanitaires de tirer la sonnette d’alarme sur l’ampleur de cette maladie silencieuse qui touche près de 40% de la population ivoirienne.

En effet, selon le conseiller technique du ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle, M. Amon Tanni, 12 millions de personnes en Côte d’Ivoire sont hypertendues, dont 9 millions ignorent leur statut. Une situation alarmante qui fait de l’hypertension artérielle un véritable problème de santé publique, contribuant à un nombre important de décès chaque année.

Facteurs de risque et mesures de prévention

L’hypertension artérielle, surnommée le « tueur silencieux », ne présente souvent aucun symptôme, d’où l’importance d’un dépistage régulier. Parmi les facteurs de risque figurent l’âge, le sexe masculin, les antécédents familiaux, l’obésité, la sédentarité, le tabagisme, l’abus d’alcool et une alimentation riche en sel.

Pour lutter contre cette maladie, M. Tanni préconise l’adoption d’une hygiène de vie saine, notamment :

  • Limiter la consommation de sel à moins de 5 grammes par jour (une cuillère à café rase)
  • Réduire drastiquement la consommation d’alcool
  • Consommer au moins cinq fruits et légumes par jour
  • Ne pas fumer
  • Gérer le stress

L’automesure de la tension artérielle est également fortement encouragée.

La rédaction vous conseille

Le représentant du Représentant résident de l’OMS, Dr N’Dri Raphaël, a quant à lui insisté sur la nécessité d’une prise en charge adéquate des personnes hypertendues. Il a salué les efforts du gouvernement ivoirien en matière de lutte contre cette maladie, notamment la création des instituts de cardiologie d’Abidjan et Bouaké, et la mise en place de 38 unités de prise en charge de l’hypertension artérielle et du diabète.

La lutte contre l’hypertension artérielle nécessite une mobilisation collective. Les autorités sanitaires, les professionnels de santé, la société civile et les individus ont tous un rôle à jouer pour sensibiliser, dépister, prendre en charge et prévenir cette maladie qui constitue un véritable fléau pour la santé publique en Côte d’Ivoire et dans le monde.

Les derniers articles sur YECLO

Written by Mohammed Ouattara

AVC (Accident Vasculaire Cérébral)

Hypertension artérielle en Côte d’Ivoire : Un tueur silencieux qui touche près de 40% de la population

Yasmina Ouégnin rend hommage au Président Bédié

Les obsèques de Bédié débutent ce dimanche