Mali: 30 soldats maliens tués, bilan de l’attaque de Tabankort

Nouveau bilan de l’attaque survenu le lundi 18 novembre 2019, à Tabankort nord du , frontalière du Niger, a augmenté à 30 soldats maliens tués.

Un bilan précédent faisait état d’au moins 24 soldats maliens tués et de 19 autres blessés, dont dix dans un état grave, selon de sources sécuritaires. Les militaires maliens, selon M. Katambé, tentaient de faire jonction avec les troupes nigériennes dans le cadre d’une opération dans la zone frontalière pour traquer des terroristes, « lors qu’ils sont malheureusement tombés dans une embuscade tendue par des djihadistes ».

LIRE AUSSI: Burkina Faso: 25 terroristes capturés par l’armée

« Une trentaine de militaires maliens ont été tués et plusieurs autres blessés », a indiqué le ministre, qui a saisi l’occasion pour réitérer l’appel à l’aide de la communauté internationale pour venir à bout de ce mal. « Nos armées font ce qu’elles peuvent, mais nous ne cessons de demander de l’aide à la communauté internationale, parce que tous seuls nous ne pouvons pas résoudre le problème de la lutte contre le terrorisme », a-t-il fait comprendre.

LIRE AUSSI: Attaque terroriste au Niger: 5 gendarmes tués à Abaré

La partie nord du Mali abrite depuis 2012 plusieurs groupes terroristes proches d’ au Maghreb islamique (), d’ et d’autres mouvements rebelles, ainsi que des narcotrafiquants qui mènent des attaques meurtrières de part et d’autre de la frontière nigéro-malienne.

Personnalités liées avec l’article