Qui était Laurent Defossez, l’ancien policier français du RAID, tué à Abidjan ?

Laurent Defossez (de dos), lors d'une mission en Afrique, en 2011
a été poignardé à mort à

Laurent Defossez, 49 ans, a été retrouvé, baignant dans une mare de sang, dans son hôtel à Abidjan, le 7 mars 2018. Il est décédé des suites de ses blessures. Qui était cet homme ? Quel est son parcours ? Que faisait-il à Abidjan ?

Laurent Defossez est un ancien du (Recherche, assistance, intervention, dissuasion), une unité d’élite de la police française. Pendant plus de deux ans ( à , ce natif de Rennes, il a exercé en République démocratique du Congo (RDC), précisément à Kinshasa où il a exercé en qualité d’observateur de l’.

Affecté à Tripoli en tant qu’assistant technique de police, il est resté en Libye, durant plus de trois ans, pour quitter le pays en février 2011. Il était chargé, entre autres missions, d’aider les services de police locaux, à mettre en place une unité d’intervention de police. Il a quitté le pays au début de la contestation, et surtout quand les autorités françaises ont changé de politique en Libye.

Parcours de flic

De retour en France, il a ensuite rejoint la Mission des Nations-unies en Haïti (Minustah) en tant que formateur en protection rapprochée des personnalités. Il a pris une mise en disponibilité des services de police en 2012, pour se lancer dans le business. En janvier 2014, il lance les activités de OMIOS – International, l’entreprise dont il prend la direction.  Celle-ci a pour mission d’accompagner les Petites et moyennes entreprises, surtout françaises, dans le cadre du développement de leurs activités, en Afrique subsaharienne.

C’est dans ce cadre que ce féru de cigare et grand supporteur de l’équipe de France, dont le slogan était « ensemble, tout est possible », s’est rendu en Côte d’Ivoire, le 25 février 2018. Ce n’était pas son premier voyage dans le pays. Après plusieurs séances de travail dans la capitale économique ivoirienne, il a pris son avion pour Bamako, le 1er mars et est revenu à Abidjan, quelques jours plus tard. Le 5 mars, il a invité des amis à dîner dans un restaurant abidjanais.

Laurent Defossez : un autre Français tué

Laurent Defossez aimait évoquer la lumière. Son dernier poème laissé à ses amis était : « Abidjan…un soir en Afrique, j’ai invité mes amis. Quand la lumière est partie et que l’obscurité est naissante, on a besoin des amis pour faire renaître la lumière ». La Direction de la police criminelle (DPC) d’Abidjan et la Direction centrale de la police judiciaire française (OCRVP) ont, chacune de leur côté, ouvert des enquêtes.

Ce n’est pas la première fois qu’un ancien policier français est tué à Abidjan. En février 2007, Michel Niaucel, un ancien commandant de police recruté par l’Union européenne, pour assurer la sécurité de ressortissants européens, dans une Côte d’Ivoire, en pleine crise, a été tué par balles, à son domicile du Plateau. Les enquêtes ont tout de suite indexé son épouse Karine Blanc-Niaucel, alors âgée de 40 ans.

Emmanuel Gautier

A lire aussi : Meurtre du Petit Bouba, qui protège le marabout du tueur présumé ?

Personnalités liées avec l’article