Salif Bictogo (président du Stella Club d’Adjamé) : « Le bilan de Sidy Diallo est trop nul »

Sidy Diallo, président de la FIF
Sidy Diallo, président de la FIF

Dans le but de ramener la paix au sein du football ivoirien, la FIF a tendu la main au GX, le principal dissident. Dans une interview accordée à le ‘’Nouveau Réveil’’,Salif Bictogo le porte-parole de ce groupe affirme réagir bientôt à celle-ci tout en déplorant la lenteur des démarches.

Il prédit que la fédération actuelle est en train de vivre ses derniers instants car selon lui, président de la FiF Sidy Diallo ne sera pas reconduit à cause de la nullité de son mandat. Quand prendra fin cette profonde crise qui gangrène le football ivoirien ? Nul ne peut le prédire.

Cependant, certains signent laissent penser que la hache de guerre entre les antagonistes pourrait être bientôt enterrée si l’on en croit à la main tendue de la FiF au GX. A en croire le Président du Stella club d`Abidjan, le GX va réagir « Très bientôt » à cette main tendue, avant de déplorer, « mais jusque-là, il n’y a rien eu de concret.

On n’a pas reçu de courrier, on n’a pas reçu d’émissaire ». « De toutes les façons, nous sommes dans la dernière ligne droite de la durée de l’actuelle fédération », a prévenu le porte-parole du GX. « Les textes nous disent clairement qu’au mois de juin 2019, il doit avoir la dernière Ag. Et à cette dernière Ag, la date de la prochaine Ag élective doit être connue », a expliqué Salif Bictogo avant de faire cette mise en garde : « cela ne doit pas excéder six mois ».

A lire aussi : Alain Gouaméné parle : « Je ne demande pas reconnaissance de la FIF mais le respect »

Répondant à la question de savoir s’il sera candidat à la présidence de la FIF, le président des « Magnans d`Adjamé » catégorique, « non ! Le plus important pour nous, c’est de savoir comment les clubs en profitent, quand on est une Fédération qui a un budget prévisionnel de 9 milliards de FCFA sur quatre ans, ce qui donne 36 milliards ».

Pour lui, le plus important, « c’est de savoir comment on développe notre football. Et le développement de notre football passe par le championnat des jeunes, par le championnat de football féminin qui prend de l’importance. C’est de voir dans quelle mesure notre football peut repartir du bon pied ». Et de préciser, « les actes que nous posons aujourd’hui, c’est de dire au futur président qu’il ne peut plus gérer le football ivoirien comme c’est le cas depuis les deux derniers mandats ».

« Un bilan ne se mesure pas seulement par un sacre en Coupe d’Afrique »

Répondant à la question du futur président de la Fif, Salif Bictogo répond ceci : «je ne pense pas que ce sera Sidy Diallo », et de justifier, « parce que son bilan est trop nul pour qu’il puisse prétendre à un nouveau mandat ». « Un bilan ne se mesure pas seulement par un sacre en Coupe d’Afrique », a rappelé le porte-parole du GX.

En effet, une crise majeure secoue la Fif depuis la non qualification des Eléphants pour la Coupe du Monde 2018. Des présidents de clubs, réunis au sein d’une coalition appelée « G 42 », dont Salif Bictogo, porte-parole exigeaient la tenue d’une assemblée générale extraordinaire pour statuer sur le départ de Sidy Diallo de la tête de l’instance. Un bras de fer était depuis lors engagé entre les deux camps.

Une situation qui n’avait laissé Didier Drogba indifférent : « C’est une crise déplorable qui ne serait pas arrivée si on n’avait pas eu cet échec et surtout si le championnat ivoirien se portait bien. Il y a un mécontentement, il y a un vrai malaise, il faut en parler. Il faut le régler, il faut que tout soit fait dans le respect et que le football ivoirien ressorte grandi de cette crise ».

La Fédération internationale de football association (Fifa) avait fini par dépêcher un émissaire pour s’enquérir de la situation. En provenance du Mali, Veron Mosengo s’était entretenu avec la faitière du football ivoirien.

Karina Fofana

Personnalités liées avec l’article