Savè, Tchaourou: timide accalmie après les affrontements

Affrontements Bénin

Cette accalmie à Savè et Tchaourou est essentiellement liée à la volonté de leurs sages et des autorités du département du Borgou.

Une accalmie règne depuis lundi 17 juin 2019 dans les villes de Savè et de Tchaourou, au terme d’une semaine d’affrontements entre les agents des forces de défense et de sécurité, et les chasseurs traditionnels, qui se sont soldés par des morts côté civils et une cinquantaine de blessés côté militaires, a-t-on appris de source officielle à Cotonou.

Les chasseurs traditionnels promettent de ne plus tirer

Ce calme timide qui s’observe actuellement à Savè et Tchaourou est essentiellement lié à la volonté des sages de ces deux localités du centre nord du pays et des autorités politico-administratives du département du Borgou, qui se sont retrouvés depuis dimanche autour d’une table de négociations.

LIRE AUSSI: Bouaké: sortie de 136 douaniers formés à l’ENSOA

« Après les premières étapes des négociations qui ont eu lieu dimanche 16 juin 2019, les représentants des chasseurs traditionnels ont promis de ne plus tirer. Ce lundi matin, on n’a pas entendu de tirs », a déclaré, Serge Assouni, l’un des membres du comité de négociations, sur les ondes d' »Océan Fm », une radio privée émettant à Cotonou.

LIRE AUSSI: Dahi Nestor et ses amis JFPI arrêtés: ce qu’on leur reproche

Ces affrontements avaient débuté le 10 juin à Tchaourou après l’interpellation de jeunes identifiés comme les auteurs des émeutes du 28 avril dernier.

Pour protester contre l’arrestation de ces jeunes par la police, a-t-on ajouté, des habitants de Savè et de Tchaourou avaient notamment investi la route Cotonou-Niamey, brûlant des pneus et bloquant la circulation.

Personnalités liées avec l’article