Affoussy Bamba : « Voici pourquoi le Conseil politique de Soro n’a pas signé le communiqué de l’opposition sur la CEI »

Affoussy Bamba

Présente au nom du Conseil politique de , à la cérémonie de signature du document de proposition des partis de l’opposition sur la Commission électorale indépendante (CEI), vendredi 1er mars 2019, à la maison du PDCI, l’ex-ministre de la Communication, explique pourquoi elle n’a pas paraphé le document.

« Nous n’avons pas signé parce que dans la forme, on ne pouvait pas signer le document, mais le document nous engage parce qu’il ne faut pas regarder la forme, il faut regarder le contenu. Est-ce que ce document correspond à ce que nous souhaitons? Oui, il correspond à ce que nous souhaitons. Est-ce que nous avons participé aux débats ? Oui, nous avons participé aux débats », a-t-elle expliqué.

A lire aussi : Réforme de la CEI : « Il est impératif d’arrimer le code électoral à la nouvelle Constitution » (Gerddes)

Pour elle, « si on répond oui à toutes ces questions-là, le fait de se dire, est-ce qu’on a signé ou on n’a pas signé, ce qui engage, c’est la présence, j’étais-là. Et tout le monde m’a vue, ça veut dire que nous sommes engagés effectivement dans le cadre de ce document qui a été transmis à la presse et nous sommes engagés avec tous les partis d’opposition pour dire, voilà la CEI que nous souhaitons dans le cadre évidemment de la décision qui a été rendue par la Cour africaine des droits de l’homme ».

La représentante de Guillaume Soro a précisé qu’elle ne pouvait pas signé, parce que le Conseil politique n’est pas un parti politique, alors que les signataires étaient tous des responsables de partis politiques constitués.

« Nous voulons engager les discussions avec le gouvernement pour dire que voilà tout ce que nous avons décidé, allons aux discussions. Comme je l’ai indiqué, le Comité politique n’est pas un parti politique. Il n’est pas un mouvement politique, donc, il ne pouvait pas signer le document en cette qualité-là. Mais en revanche, le fait que j’aie été là, veut tout dire. Je pense que ça devrait même se passer de commentaires », a-t-elle ajouté.

Prince Beganssou