Mort de Winnie Mandela : Colère et risée de la blogosphère ivoirienne après une comparaison avec Yasmina Ouégnin

Winnie Mandela et Yasmina Ouégnin

La mort de ce lundi 2 avril 2018, en Afrique du Sud a suscité un débat que la blogosphère ivoirienne aurait pu s’en passer : une comparaison de la grande combattante de la liberté et de la lutte anti-apartheid avec , députée de Cocody.

C’est une publication de , compagnon de Yasmina Ouégnin, qui a suscité colère et risée chez certains internautes. « Le souvenir de l’engagement de Winnie nous évoque une personnalité de notre pays, que nous tenons à honorer, pour certaines de ses valeurs que nous retrouvons en elle. Nous nommons l’honorable Yasmina Ouégnin.

Outre la similitude de traits physiques que nous lui trouvons avec Winnie, leurs personnalités se rejoignent à plusieurs niveaux. Le don de soi pour la collectivité, l’engagement aux côtés des plus faibles et des moins favorisés, la quête continuelle de l’intérêt national, l’engagement pour la défense des droits du peuple, au mépris de son propre « confort » dans sa famille politique, sont autant de raisons qui nous donnent de nous réjouir, de ce que Winnie a laissé derrière elle, des femmes qu’elle a positivement impactées. Des femmes nobles, dignes, fortes, émancipées, dont l’engagement fait bouger les lignes. Honorable Yasmina, tu fais partie de ces femmes-là. Nous te saluons », a-t-il écrit.

Mort de Winnie Mandela : « Saint Valentin en avril »

« Fêter la saint Valentin en avril ! », s’est exclamée une Facebookeuse, dans un groupe politique suivi en Côte d’Ivoire. Un autre de renchérir, sous un ton moqueur : « Moi-même on me compare souvent à Abraham Lincoln ».

Pour le journaliste-blogueur Daouda Coulibaly, qui s’adressait à l’auteur du texte, « si vous voulez comparer Yasmina à Winnie, il va falloir qu’elle se mette au travail. Je ne parle pas d’opération balayage de chez l’ex-nounou. Mais je parle de vrai combat politique. De prise de position claire, sans ambiguïté, lors de débats publics. Je ne parle de foire au « Non, non » à l’hémicycle ».

Elvire Ahonon

A lire aussi :

Yasmina Ouégnin : « C’est tout à fait normal que le sénat soit mis en place »

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici