Adjoumani à Bédié: « à 85 ans, un homme doit être sage et éviter de tenir des propos qui divisent »

Le porte-parole principal du RDHP, le ministre Adjoumani, a apporté la réplique aux attaques du président du , Bédié, le 19 novembre 2019.

Durant sa riche et longue carrière politique, le Président Houphouët-Boigny a toujours mené une politique qui rassemble les ivoiriens de toutes les régions et de toutes les conditions sociales. Il a toujours été un protecteur pour les étrangers. Contre ces derniers, il n’a jamais tenu un propos aussi déplacé comme le fait le Président Bédié.

Contrairement au Président Bédié, le Président Houphouët-Boigny n’a jamais stigmatisé une religion avec autant de légèreté et de mépris. Le Président Bédié n’est pas un rassembleur d’hommes mais un diviseur. Pour lui le pays doit succomber s’il ne parvient pas à ses fins. Il tente désespérément d’inoculer le virus de la haine et de la division dans le tissu social, en semant les germes de la division ethnique et religieuse dans l’esprit de ses adeptes.

LIRE AUSSI: Orpaillage clandestin, fraude sur l’identité ivoirienne… « Bédié, le lanceur d’alerte »

A 85 ans, un homme doit être sage et éviter de tenir des propos qui divisent. Comme on le dit couramment chez les Akans, groupe ethnique dont fait partie M. Bédié, « ce sont les enfants qui gâtent et les vieux viennent arranger ». Mais que constatons-nous ?
Avec le Président du PDCI-Daoukro, c’est l’inverse ! Cela veut dire qu’il y a un problème. On peut continuer de faire de la politique sans nécessairement mépriser les autres, sans tirer sur les cordes.

A 85 ans, un homme doit être sage et éviter de tenir des propos qui divisent.

Monsieur Bédié a fait un choix. Qu’il l’assume en s’occupant de ce bout de PDCI rabougri, résiduel et squelettique qui lui reste, plutôt que de verser dans une campagne xénophobe et haineuse contre les étrangers. Pour terminer, je voudrais demander à M. Bédié s’il se souvient encore de sa tutrice, Mme Matata Diaby, lorsqu’il était élève à Bocanda ? M. Bédié a-t-il souvenance du surnom « Brema Diaby » qu’il portait fièrement lorsqu’il était élève chez cette généreuse dame d’origine malienne ?

LIRE AUSSI: Adjoumani, « tes collègues ministres ont fait la rébellion, ils ont contribué aussi à enfoncer le glaive dans le ventre de la nation »

Que M. Bédié sache que contrairement à ce qu’il a toujours pensé, les militants du RHDP ne sont pas des étrangers. Ce sont bel et bien des Ivoiriens qui iront s’inscrire sur les listes électorales et qui choisiront le candidat de leur parti qui le battra à plate couture, en octobre 2020.

A Paris également, ce sont des ivoiriens militants du RHDP que l’organisateur principal, M. Diaby Lanciné et son équipe ont mobilisés. Evidemment, nous comprenons le désarroi qui habite M. Bédié qui a connu un échec cinglant à deux reprises, sans avoir pu tenir une seule rencontre avec ses militants alors qu’il en manifestait le désir.

LIRE AUSSI: Classement Afrique des pays où l’on consomme le plus d’alcool 2019

Et comme le dit l’adage, tu ne peux pas avoir frappé un enfant et l’empêcher de pleurer. « Yako » donc au Président Bédié qui digère difficilement la mémorable mobilisation de Paris, dont je suis un témoin oculaire.

Personnalités liées avec l’article