Adjoumani : « aujourd’hui, on ne peut pas dire que le paysan est lésé »

Adjoumani a présenté ce 26 février 2020 les mesures d’Alassane Ouattara concernant, notamment, le prix du cacao pour améliorer les revenus des paysans.

Au cours d’une conférence suivie d’une rencontre avec les médias, ce mercredi 26 février 2020, le ministre a souligné les mesures prises par le Président Alassane Ouattara en vue de donner plus de revenus aux paysans.

Ainsi, pour la campagne de commercialisation en cours, l’État a consenti plus de 55 milliards FCFA au profit des cacaoculteurs. Le prix d’achat bord champ du kilogramme de la fève étant passé de 750 à 825 FCFA.

Quant au coton, il est acheté à 300 FCFA/kg, contre 260 francs lors de la campagne écoulée. Ce qui représente 21 milliards FCFA de subvention étatique.

LIRE AUSSI : Hamed Bakayoko, premier ministre à la place de Gon ?

Pour la noix de cajou, la Côte d’Ivoire, premier producteur mondial avec 800 000 T, a décidé de compenser la chute du cours mondial. Les producteurs perçoivent 400 FCFA/kg, contre 375 francs en 2019.

Pour ce qui est du café, si l’on devait respecter le paiement d’au moins 60% du prix décidé par le chef de l’État, le paysan devrait recevoir 473 FCFA/kg. Or, il perçoit 700 FCFA, soit 91% du prix CAF, représentant quelques 32 milliards FCFA.

LIRE AUSSI : BRVM AWARDS 2020 : Duncan, grand prix du marché financier régional

« Aujourd’hui, on ne peut pas dire que le paysan est lésé par rapport au prix du cacao, du café, du coton, du cajou…”, a résumé le ministre. Il a exprimé sa gratitude au président de la République qui fait de la condition des agriculteurs, une préoccupation majeure.

Les articles de l’actualité ivoirienne sur Yeclo.com :

Personnalités liées avec l’article