Affaire COGES : Assalé Tiémoko revient à la charge, « autant d’avaries » dans son application

Le député-maire de Tiassalé, Assalé Tiémoko, a appelé le ministère de l'éducation nationale à respecter la décision du président Alassane Ouattara de supprimer les cotisations COGES dans les écoles publiques ivoiriennes.

Dans une déclaration publiée sur sa page Facebook, a déploré le fait que cette décision, qui a été saluée par l'ensemble des Ivoiriens, connaisse des « avaries » dans son application.

« Il n'est pas normal qu'une décision prise par le chef de l'Etat et saluée à l'époque par tous les Ivoiriens, connaisse dans son application autant d'avaries », a-t-il déclaré.

Assalé Tiémoko a notamment pointé du doigt le fait que les subventions qui devaient être versées aux , pour les aider à financer leurs activités, ne sont pas encore arrivées.

Lourdeurs bureaucratiques et administratives

« Il faut prendre des dispositions pour reverser à temps aux COGES, les subventions qui leur reviennent et qui sont dans le budget de l'Etat », a-t-il insisté.

Le député-maire de Tiassalé a également dénoncé les « lourdeurs bureaucratiques et administratives » qui ralentissent la mise en œuvre de la décision présidentielle.

« Notre école publique ne fonctionne pas bien. Il ne faut pas rajouter du dysfonctionnement au dysfonctionnement par des lourdeurs bureaucratiques et administratives qui paralysent tout », a-t-il déclaré.

Assalé Tiémoko, qui a été à l'origine de la suppression des cotisations COGES en Côte d'Ivoire, a affirmé qu'il se sentait « une obligation morale » de suivre l'application de la décision présidentielle.

La rédaction vous conseille

« Je sais qu'il y'a une armée d'individus nostalgiques dans le système éducatif, hier, profiteurs des cotisations COGES, qui prient tous les dieux pour que les cotisations reviennent à l'école », a-t-il déclaré.

Assalé Tiémoko a appelé le ministère de l'éducation à reprendre les réunions de la TASK FORCE, qui a été mise en place pour suivre l'application de la décision présidentielle, afin d'évaluer la situation.

« L'éducation est une priorité absolue », a-t-il conclu. « Il faut que nous nous engagions tous pour que l'école publique ivoirienne soit de qualité. »

Si la situation n'évolue pas positivement après la CAN, Assalé Tiémoko a annoncé qu'il prendrait la parole publiquement et en direct sur ce dossier.

Les derniers articles sur YECLO

Written by Mohammed Ouattara

Match Sénégal – Gambie ce lundi : Beugré Mambé au stade Charles Konan Banny

Yasmina Ouégnin aux côtés de Tidjane Thiam pour 2025 : « la conquête du pouvoir d’État, l’ambition de notre nouveau président, j’y crois »