Affi N’Guessan: « 1990, je bats le candidat du PDCI et je suis élu maire de Bongouanou »

Une analyse du parcours politique exceptionnel, de Pascal Affi N’guessan, président du Front populaire ivoirien (FPI) par Jean Bonin.

Affi N’Guessan “en 1990 je bats le candidat du PDCI et je suis élu maire de Bongouanou.

Les autorités préfectorales, en raisons de fortes pressions exercées sur elles par leurs tutelles, refusaient de proclamer ma victoire électorale. Cela n’a finalement été possible que parce que les populations étaient déterminées à se soulever pour exiger que la vérité des urnes soit respectée.

LIRE AUSSI: Hanny Tchelley aux GOR: « Quel crime ai-je donc commis en rencontrant Affi N’Guessan ? »

Mais pour me punir, ma mairie n’obtenait pratiquement pas de dotation budgétaire. Cela n’a fait que booster mon engagement et mon ardeur politique qui, plus tard, me permettrons de devenir directeur de cabinet de Gbagbo en 1995, ministre en 2000 et 1er ministre”.

De 1986 à 1989, le FPI et Affi N’guessan

Affi N’Guessan « je me suis vraiment intéressé à la politique pour développer mon village. J’ai donc réussi à être élu en 1989 président de la mutuelle de développement de Bouadikro dont j’étais membre.

LIRE AUSSI: « Gbagbo, sous l’influence de Nady Bamba, sa 2è épouse et des radicaux du FPI refuse de recevoir Affi »

Mais très vite j’ai été confronté aux limites de ce poste car pour espérer faire plus grand il fallait aller faire la courbette devant le maire. Et comme j’étais au FPI ce n’était pas facile devant un maire PDCI. J’ai donc décidé de me battre pour être moi-même à la mairie de Bongouanou et j’ai été élu maire en 1990 en battant le maire sortant PDCI ».

Personnalités liées avec l’article