Alépé: risque d’affrontement entre populations à Akouré

Une crise de chefferie divise depuis quelques temps les populations d’Akouré, un village de la sous-préfecture d’Oghlwapo, dans le département d’.

Deux membres de la génération au pouvoir  se disputent le trône, créant une scission dans le village, avec deux camps prêts à en découdre à tout moment.

Le dernier épisode de cette crise remonte au 27 juin, date à laquelle une réunion de la commission mise en place par les autorités préfectorales locales pour gérer le différend a failli virer à l’affrontement. Des partisans d’un camp ont fait irruption sur le site de la rencontre criant à tue-tête et affichant des pancartes avec des slogans tels “Respectez nos us et coutumes” ou encore “Nos coutumes d’abord”.

A LIRE AUSSI : « Duékoué, la vérité interdite », Saint-Tra Bi témoin oculaire du « génocide Wé »

L’intervention du préfet d’Alépé, a permis de ramener le calme. Il a alors invité les manifestants à regagner leur village et à mettre en avant l’intérêt général.

“Désarmez vos cœurs, préserver la cohésion sociale,  la paix pour trouver une solution au problème de la chefferie selon vos traditions. Tenez compte de l’intérêt des populations”, avait-il conseillé.

A LIRE AUSSI : Bédié demande à Ouattara de retirer le logo du PDCI de celui du RHDP

Malgré les nombreuses missions de bons offices, l’heure est au statu quo dans le règlement de cette crise de chefferie à Akouré, village peuplé par des populations Gwa.

Tout comme plusieurs peuples du Sud de la Côte d’Ivoire, le pouvoir chez les Gwa se transmet de génération en génération. Deux membres de la  génération “Gnando” actuellement au pouvoir se disputent la chefferie du village.

Personnalités liées avec l’article