Assoa Adou au RHDP: « Nous les attendons »

Guikahué et , ont prôné la réconciliation en Côte d’Ivoire lors du meeting et le 14 septembre 2019, au Parc des sports de Treichville.

« Pour que les choses se fassent dans ce pays, il faut la réconciliation », a déclaré Kakou Guikahué estimant que cette posture est identique au président du PDCI-RDA, Henri Konan Bedié, à celui du FPI, , à Charles Blé Goudé et .

Pour M. Guikahué il est indispensable de faire table rase du passé relativement à la crise post électorale et de regarder l’avenir. Selon lui des actes forts, notamment la libération de tous les acteurs de la crise post électorale, l’amnistie et le retour au pays de Gbagbo Laurent ainsi que tous les exilés devront conforter ce besoin de réconciliation.

A LIRE AUSSI: DJ Arafat méritait-il mieux un musée qu’Houphouët ?

Selon le Secrétaire général du FPI, Assoa Adou, « le président Laurent Gbagbo à engagé le FPI à s’engager dans le dialogue politique et la réconciliation en Côte d’Ivoire ». Il a invité le parti au pouvoir, le rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (), à véritablement s’inscrire dans cette la dynamique de la réconciliation.

« Je voudrais rappeler au RHDP que leur chaise au rendez-vous de la réconciliation et du pardon est vide. Nous les attendons », a déclaré Assoa Adou, avant d’inviter les militants de l’opposition à la mobilisation pour la « régénéraissance » de la Côte d’Ivoire.

A LIRE AUSSI : Gnamien Konan: « on n’a pas besoin de créer un ministère de la Riziculture en Côte d’Ivoire »

Depuis la rencontre entre et Laurent Gbagbo à Bruxelles fin juillet, les deux formations politiques ont décidé de confirmer leur rapprochement par ce premier meeting qui en appellera d’autres avec l’ambition de reconquérir le pouvoir en 2020.

Personnalités liées avec l’article