Bédié au meeting de l’opposition : « la « dictature » du pouvoir sera vaincue dans quelques jours »

Bédié, lors du meeting le 10 octobre 2020, a appelé l'ONU à se saisir du dossier ivoirien pour la mise en place d'un organe électoral.

« Je demande, ici solennellement, au , M. Antonio Guteres de se saisir du dossier ivoirien pour la mise en place d'un organe électoral, véritablement indépendant et crédible, avant l'élection prévue le 31 Octobre 2020 », a dit M. Bédié, lors d'un meeting de l'opposition au stade d'.

Et, « face à la menace d'agressions perceptibles des tenants du pouvoir unifié contre les personnalités de l' et l'incapacité de la d'organiser un scrutin présidentiel juste, crédible et transparent », a-t-il justifié.

de l'opposition ivoirienne dont l'ex-président Henri Konan Bédié et l'ex-Première étaient rassemblés, samedi, à un meeting au d'Abidjan pour dire « non » à un « troisième mandat » de , à la .

LIRE AUSSI: Gnamien Konan : « comment j'ai vaincu la grande corruption en douane »

M. Bédié, 86 ans, le doyen des leaders de l'opposition et président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci, ex-allié au pouvoir) est arrivé au d'Abidjan- autour de 14h GMT (heure locale), en raison d'un défi de mobilisation.

Jusque dans l'après-midi, les gradins et les siè installés sur la pelouse n'affichaient pas complet. Des points étaient quelque peu clairsemés. L'opposition a accusé les forces de l'ordre de faire entrave au rassemblement tout en dénonçant des œuvres du pouvoir.

Le stade Houphouët-Boigny comprend 45.000 sièges. Seulement quelques sièges étaient visiblement libres dans les tribunes latérales et sur la pelouse. Mais, le cumul des personnes dans l'ensemble des tribunes et de la pelouse excédait toutefois 45.000 individus, la capacité du stade.   

LIRE AUSSI: Franklin Nyamsi prévient Ouattara et ses ministres : « leur récolte sera très mauvaise »

Au Plateau, le centre des Affaires d'Abidjan, abritant le stade et ailleurs, « des gens ont empêché » les populations qui se sont en dé de cela rassemblées, a déclaré M. Bédié, président de la plateforme de l'opposition dénommée , ().

Évoquant les griefs de l'opposition, M. Henri Konan Bédié a dit « non au troisième mandat, non à la violation de la Constitution, non à la CEI (Commission électorale indépendante) inféée (de membres du pouvoir), non au et non à la infestée ».

Il a toutefois laissé entendre que grâce à la mobilisation des la « dictature » du pouvoir sera « vaincue dans quelques jours ou dans quelques semaines », sans préciser si cela allait se faire dans les urnes. 

LIRE AUSSI: En images : la démonstration de force l'opposition ivoirienne au stade FHB

« En mouvement pour une désobéissance civile réussie », a-t-il réitéré cet appel, endossé par les autres leaders de l'opposition ivoirienne. Candidat retenu à l'élection présidentielle, M. Bédié affrontera M. Ouattara, M. Affi Nguessan et «  », son ex-président de la jeunesse.

Written by Christian Binaté

avion

(COVID-19) Inde : plus de 7 millions de cas – Actualités 11/10/2020

avion

(COVID-19) LEAD Chine : la partie continentale ne signale aucun nouveau cas transmis localement – Actualités 11/10/2020