Bouaflé: des agents licenciés troublent une réunion du Conseil régional de la Marahoué

Pour exiger la paye de leurs droits, des agents licenciés ont manifesté, lors de la session du le 28 juin 2019, à .

« Depuis le 29 mars 2019, on nous a dit d’attendre que le budget soit adopté pour qu’on rentre dans nos droits. On a été surpris quand le DGA nous a dit d’attendre le budget modificatif (…) On ne peut pas accepter ça. Le peu qu’ils nous doivent là, qu’ils nous le donnent », a expliqué leur porte-parole, M. Lebato.

Selon le directeur général administratif (DGA) du Conseil régional, leurs droits d’un montant de 14 millions sont pris en compte dans le budget modificatif inscrit à l’ordre du jour de cette 2ème session.

A LIRE AUSSI : Bongouanou: un élève emporté par les eaux de pluie

« Il a été convenu qu’il fallait payer leurs droits. Selon le document budgétaire, ce n’est pas prévu au budget. A une réunion du bureau, le président a demandé que ça soit pris en compte dans le budget modificatif. Nous avons un excédant de 76 millions et la priorité c’est les 14 millions de ces agents-là. Ça été pris en compte dans le budget modificatif et c’est ce qui est en train d’être examiné », a souligné M. Gouglin Tra Bi.

A LIRE AUSSI : Côte d’Ivoire: le gouvernement veut obliger les cliniques à prendre en charge les malades admis aux urgences

Le président du Conseil régional de la Marahoué, Zamblé Bi Zahoury Zéphirin a, pour sa part, exprimé la volonté de sa structure d’agir dans la légalité, soutenant que ces agents ont déjà reçu la totalité de leurs arriérés de salaire et qu’ils percevront leurs droits légaux après l’adoption du budget modificatif par les conseillers.

Personnalités liées avec l’article