Côte d’Ivoire: le gouvernement veut obliger les cliniques à prendre en charge les malades admis aux urgences

L’issue du conseil des ministres du 12 juin 2019, les services publics sont sommés de prendre en charge les 48 heures de l’urgence médicale de tout patient.

M. Touré a expliqué que durant la session, un décret a été pris portant institution des mesures d’exemption sélective de paiement des frais de pris en charge médicale des usagers des établissements sanitaires publics et établissements sanitaires privés investis d’une mission de service public.

« Ce décret initié dans le cadre du programme social du gouvernement dresse la liste des actes de santé, des médicaments et intrants faisant l’objet d’exemption pour les femmes enceintes et les enfants de zéro à cinq ans révolus ne bénéficiant pas d’une assurance privée », a-t-il expliqué.

A LIRE AUSSI : Côte d’Ivoire : Ouattara recherche 1.658 milliards FCFA pour la santé

Poursuivant, a indiqué que ce décret met en place un cadre de suivi de la mise en œuvre des mesures d’exemption sélective de paiement des frais de pris en charge médicale des usagers par la création d’une commission nationale de coordination de la mise en œuvre de la gratuité ciblée.

« Cette commission dispose d’un comité technique et de comités régionaux de vérification et de pré-validation », a-t-il relevé.