Bouaké: Tuo Fozié en guerre contre les motocyclistes rebelles

veut mettre les motocyclistes de au pas. Tout conducteur sans caque, sans assurance et transportant des personnes en surnombre verra sa moto saisie.

Lors d’un point de presse animé avec ses collaborateurs et des chefs des grands commandements notamment, le préfet de police et le commandant de la 3e légion de gendarmerie mobile, Tuo Fozié a lancé cet appel en indiquant que tout sera mis en œuvre de sorte que, de manière progressive, les propriétaires régularisent la situation de leurs engins et que les usagers de la route respectent les règles de conduite.

Depuis quelques jours, les éléments de la police, de la gendarmerie, les forces armées de Côte d’Ivoire et des détachements du Centre de coordination de décision opérationnelles (CCDO) sont déployés aux grands carrefours de la ville pour procéder au contrôle des motocyclistes en leur exigeant le port de casque et une police d’assurance. Tout conducteur d’engin sans caque, sans assurance et transportant des personnes en surnombre voit sa moto saisie.

A LIRE AUSSI : Tabou: mise en place d’un comité de lutte contre l’orpaillage clandestin

Le préfet Tuo Fozié a fait savoir que certaines dispositions sont en train d’être prises avant le contrôle des vignettes et des cartes grises. «On ne peut pas  tout demander à la fois au même moment», a-t-souligné.

«Cette mission, nous pensons qu’elle ira jusque-là où l’ivoirien pourrait être satisfait», a indiqué le préfet qui considère ces contrôles comme la continuité de la sensibilisation avant la véritable répression. Il appelle à la collaboration de toutes les forces vives pour la réussite de l’opération.

A LIRE AUSSI : Zuénoula: scènes de chaos à la préfecture après l’assassinat du chef de Bohizra

Le projet de lutte contre l’incivisme routier a été lancé en novembre 2018. Cette opération de contrôle a été précédée d’une phase de sensibilisation menée par le comité mis en place par le préfet de région.