Burkina : ce qu’on sait du massacre des 20 civils à Pissila

Dans la nuit du samedi 18 janvier 2020, une vingtaine de civils ont été tués par des individus armés non identifiés dans la localité de Pissila, au Burkina.

Le quotidien francophone burkinabè « L’Observateur Paalga », citant des sources concordantes, a révélé « qu’une vingtaine de civils ont été assassinés » par des individus armés non identifiés, en binôme, sur une quarantaine de grosses motos cylindrées dans la nuit du vendredi 17 au samedi 18 janvier à Rofènéga, un village de la commune rurale de Pissila.

L’école primaire publique du village a également été incendiée par les assaillants, selon la même source.

LIRE AUSSI : Burkina: attaque du détachement de gendarmerie de Oursi, 5 gendarmes et 5 civils tués

Le nord du Burkina Faso, à l’instar de plusieurs autres régions du pays, est en proie aux attaques terroristes. Le 7 janvier 2020, la police a neutralisé au moins 6 assaillants, ainsi qu’une base terroriste dans cette zone.

Personnalités liées avec l’article