Burkina : deuil national de 2 jours après le massacre de 36 civils dans une attaque terroriste

Marc Kaboré a décrété le 21 janvier 2020 un deuil national de 2 jours après le massacre de 36 civils dans une attaque du Centre-nord du Burkina.

Un deuil national de 48 heures allant du mercredi 22 janvier à 00H00 au jeudi 23 janvier 2020 à 24H00 est observé sur toute l’étendue du territoire national en mémoire des civils abattus lundi 20 janvier suite à l’attaque d’un groupe armé terroriste contre les villages d’Alamou et de Nagraogo de la commune rurale de Barsalgho, dans le Centre-nord du Burkina Faso, selon le décret signé par le président burkinabè.

Le texte précise que durant cette période, les drapeaux sont mis en berne sur tous les édifices publics et dans les reprèsentations du Burkina Faso à l’étranger. Les réjouissances populaires, les manifestations à caractère récréatif sont interdites, précise le décret.

LIRE AUSSI: Burkina Faso : 4 terroristes mis aux arrêts à Galgouli

Des individus non identifiés lourdement armés ont fait irruption lundi dernier dans ces deux villages et tué 36 civils et incendié un marché. Le gouvernement burkinabè a appelé les populations à collaborer avec les forces de défense et de sécurité.

LIRE AUSSI: Burkina : 6 terroristes neutralisés à Pissila

Mardi, le Parlement a adopté un projet de loi autorisant l’armée à recruter des volontaires dans ses rangs pour lutter contre le terrorisme.

Personnalités liées avec l’article