Cap-Vert, Chine : engagés ensemble contre la criminalité

Les gouvernements du Cap-Vert et de la ont lancé ce lundi 2 décembre 2019 la deuxième phase du projet « Ville Sûre ».

Le Cap-Vert et la Chine ont lancé lundi 2 décembre 2019 la deuxième phase du projet « Ville Sûre », qui concernera les îles de Sao Vicente, Sal et Boa Vista en 2020, outre le renforcement de la capitale . Le programme est financé par la Chine et mis en œuvre avec la technologie du géant des télécommunications chinois Huawei.
Selon le ministre de l’Intérieur, , la mise en œuvre du projet « Ville Sûre » a permis, entre autres avantages, « des gains considérables » dans la lutte contre la criminalité dans la ville de Praia.

LIRE AUSSI : PNUD – Police ivoirienne: un partenariat qui pèse 20 milliards

La mise en œuvre du projet a également permis à la Police nationale de se doter de moyens lui permettant de mettre en pratique de nouveaux modèles de gestion de la sécurité publique, initiés par la ville de Praia, alors que la gestion de l’espace urbain constitue un défi et est d’une complexité accrue en matière de lutte contre la criminalité.
A cette occasion, le ministre cap-verdien s’est félicité du partenariat avec la Chine dans ce domaine dès la première phase, mettant l’accent sur « l’important » engagement des dirigeants des deux pays, qui a abouti à la conclusion d’un accord de coopération économique et technique.

LIRE AUSSI : La Côte d’Ivoire et le Ghana pour la durabilité de la filière cacao

De son côté, l’ambassadeur de Chine au Cap-Vert, , a souligné « l’excellence de ce premier projet mis en œuvre par le gouvernement chinois en Afrique de l’Ouest », ajoutant qu’il joue un rôle « important » dans l’amélioration de la sécurité au Cap-Vert, en particulier dans les îles et les villes qui en bénéficient.
La Chine et le Cap-Vert « envisagent l’avenir à travers de nouvelles phases de coopération technologique » dans le contexte de la promotion de la sécurité publique locale et de l’amélioration de la sécurité, a indiqué le diplomate chinois, affirmant que la première phase a « réduit le temps de réactivité » et le niveau de criminalité.

LIRE AUSSI : CMU Côte d’Ivoire: les médicaments sont là !

Le projet « Ville Sûre » a été mis au point dans le but de doter les principaux centres urbains du pays d’une structure de sécurité publique permettant de traiter les problèmes de sécurité de manière préventive et réactive, avec une efficacité accrue, afin de contribuer à la sécurité publique, à l’intervention rapide en cas d’urgence et au contrôle des mouvements de transport.

Personnalités liées avec l’article