Centre des métiers de l’électricité (CME) : 98% de réussite au BTS électrotechnique, les étudiants récompensés

Cérémonie de récompense des étudiants CME
Cérémonie de récompense des étudiants CME

Le Centre des métiers de l’électricité (CME) a célébré ses étudiants du BTS de la promotion 2017-2018, ce samedi 24 novembre 2018. A cet effet, une cérémonie de remise de prix a été organisée au sein dudit centre à Bingerville.

Filiale du groupe industriel panafricain Eranove,  le CME de Bingerville qui est le centre de formation de la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE), a relancé en 2015, un BTS/DUT en « Electrotechnique » en collaboration avec les partenaires des secteurs de l’électricité et industriels, ainsi que le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Dans la même veine, un BTS/DUT en « Maintenance industrielle » a été ouvert en septembre 2017 puis en septembre 2018, un DUT en Froid industriel et Génie climatique. Six licences professionnelles ont été aussi lancées.

A lire aussi : Formation de l’élite ivoirienne : Un groupe s’engage dans le Doctorat des affaires

Pour le directeur général de la CIE Dominique Kakou, lorsque la CIE et le Groupe Evanove ont lancé le projet campus en 2015, un projet qui visait à inscrire le CME dans une dynamique nouvelle, il était difficile d’imaginer qu’ils seraient réunis pour honorer leurs diplômés et meilleurs étudiants.

A l’en croire, ces efforts ont été récompensés par des distinctions telles que Centre d’excellence de l’association des sociétés d’électricité d’Afrique, certification REA (RH Excellence Afrique), agrément SERECT obtenu et renouvellé pour l’exécution des formations travaux sous tension BT et HTA, la certification ISO 9001 version 2015.

Aussi, le directeur a-t-il ajouté : « La deuxième promotion du CME a obtenu 98% de réussite au BTS électrotechnique. Ce résultat qui est à comparer à une moyenne nationale de 57% dans cette filière, fait suite à une réussite de 95% en 2017 ».

Par ailleurs, les filles ne sont pas restées en marge du succès dans l’établissement. En effet, comme l’a relevé Dominique Kakou : « Les bons résultats obtenus à l’examen et la perspective d’insertion professionnelle ont eu une incidence positive sur l proportion de filles qui est passées de 16% en première année en 2017, à 20% à la rentrée 2018-2019 », a-t-il déclaré. Pour lui, cette proportion est satisfaisante pour une filière technologique dans la mesure où en France, ces filières n’accueillent que 2% de femmes.

« On ne tire pas une fleur pour la faire pousser. On l’arrose et on la regarde grandir » (Paul GINIES)

Quant au directeur du CME Paul Ginies, tout heureux qu’il était vu que ses poulains n’ont pas dérogé à la règle en lui donnant satisfaction, n’a pas été trop bavard. Après avoir souhaité la bienvenue au CME, a adressé sa gratitude et ses remerciements à ces prédécesseurs, et a conclu ses propos par ce proverbe : « On ne tire pas une fleur pour la faire pousser. On l’arrose et on la regarde grandir ».

Les meilleurs étudiants ont reçu pour certains des ordinateurs portables et pour d’autres des tablettes. Plusieurs chefs d’entreprises partenaires du CME n’ont pas voulu se faire conter cette cérémonie d’une importance de haute portée. Ils étaient tous là pour donner une connotation particulière à l’événement.

Prince Beganssou

Côte d’Ivoire : « Sur 2764 nouveaux cas, 1223 femmes meurent du cancer du sein chaque année » (Leah Muriel Guigui)

Personnalités liées avec l’article