Congés scolaires anticipés en Côte d’Ivoire : les perturbateurs risquent l’emprisonnement

En Côte d’Ivoire, les congés scolaires anticipés exaspèrent des leaders d’opinion qui se sont réunis au sein d’une plateforme.

Des leaders d’opinion réunis au sein d’une plateforme s’élèvent contre les congés anticipés dans les établissements scolaires.

A la tête d’une délégation au collège privé Alani, le sous préfet de Béoumi, Gaurens Aka Cyrille a demandé aux responsables de classes de « surseoir à toutes velléités » d’aller en congés anticipés. Selon lui, toutes les dispositions sécuritaires ont été prises pour empêcher de tels agissements. « Les contrevenants seront passifs d’emprisonnement et de retrait immédiat de leur matricule scolaire », a-t-il menacé.

LIRE AUSSI : Saïd Penda à Soro: « le réveil sera douloureux pour certains arrogants en 2020 »

Les responsables respectifs de l’ONG OFACI et de la jeunesse, Mme Diakité Assana et Brou Calmar ont prodigué, lundi 9 décembre 2019, des conseils aux élèves.

Le délégué des élèves et ses camarades ont ainsi pris l’engagement, devant les autorités administratives et leurs enseignants de rester au cours jusqu’au 20 décembre, jour des congés de Noël et de l’an.

Personnalités liées avec l’article