COSEFCI : « la suspension des salaires des enseignants est une violation du Code du travail et de la liberté syndicale »

Le porte parole de la COSEFCI, Nomel Ako, invite le gouvernement à reverser les salaires des enseignants suspendus de mai 2019 à janvier 2020.

Pour le porte parole de la COSEFCI, Nomel Ako, cette suspension de salaires des enseignants est « une violation de la Constitution, du Code du travail, du statut général de la Fonction publique et des conventions 87 et 98 relatives à la liberté syndicale », a-t-il indiqué lors d’une conférence de presse, jeudi 6 février 2020.

Ce sont plus de 300 enseignants qui connaissent la suspension de leurs soldes, suite à un arrêt de travail observé du 28 au 30 janvier 2020 de la COSEFCI, selon M. Nomel.  Il a ajouté que dans le même temps, 19 syndicats d’autres ministères ont observé un arrêté de travail de 2 semaines sans connaître des suspensions de salaires.

LIRE AUSSI : Pacôme Attaby : « Kandia Camara n’est pas au-dessus de la Constitution, la grève aura belle et bien lieu »

Face à cette situation, le porte parole de la COSEFCI soutient que les enseignants de Côte d’Ivoire restent résolument attachés à leurs revendications et attendent par conséquent le dernier pallier des discussions, après Grand-Bassam, avec le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly pour des réponses claires.

Les derniers articles de l’actualité ivoirienne sur Yeclo.com :

Personnalités liées avec l’article