« En Côte d’Ivoire, il est temps de passer la main à la nouvelle génération »

« Côte d’Ivoire : bientôt 60 ans et la nouvelle génération s’interroge… » Selon Karim Ouattara, il est temps de passer la main à la nouvelle génération.

Lorsque la Côte d’Ivoire célébrait son indépendance le 7 août 1960, le Pr. Houphouët-Boigny avait environ 55 ans, Bédié 26 ans, Guéï 19 ans, Ouattara 18 ans, Banny 18 ans, Duncan 17 ans, Gbagbo 15 ans, Ahoussou 9 ans, Amon-Tanoh 9 ans, Affi-N’Guessan 7 ans, Amadou-Gon 1 an.

30 ans plus tard, sous l’œil du vieux Houphouët âgé de 85 ans, malade et fatigué, la Côte d’Ivoire noue en 1990 avec le multipartisme et laisse éclore une nouvelle génération de jeunes politiciens coiffés en âge par Bédié 56 ans PAN depuis 1980 et dauphin constitutionnel, Guéï 49 ans Chef d’État-major des FANCI.

LIRE AUSSI : Balla Keita tué pour ne pas qu’il rapporte à Gbagbo ce qui se tramait à Ouaga ?

Ouattara 48 ans PM nommé en novembre, Banny 48 ans Gouverneur par Intérim de la BCEAO, Duncan 47 ans ministre de l’Economie de l’Industrie et des Finances, Gbagbo 45 ans SG-FPI et 1er candidat face à Houphouët en octobre.

Ahoussou 39 ans Président du comité de base PDCI-RDA de la cité fairmont (Attécoubé), Amon-Tanoh 39 ans Administrateur de la Société Agro-Industrielle de Soubré, Affi-N’guessan 37 ans Maire FPI de Bongouanou élu face au maire sortant PDCI, Amadou Gon 31 ans Conseiller technique du Premier Ministre Chargé de la coordination et du suivi de la mise en œuvre des politiques dans les secteurs de l’agriculture, des transports, de l’énergie et des ressources humaines (éducation et santé) ainsi que des entreprises publiques et des grands dossiers de projets d’investissements (programmes routiers et projets d’énergie).

LIRE AUSSI : Soro: « si Gbagbo avait laissé le pouvoir en 2010, il serait redevenu président en 2015 »

60 ans plus tard, soit 27 ans après le décès du père fondateur Houphouët-Boigny, Bedié, Guéï, Ouattara et Gbagbo se sont tous relayés à la présidence dans des circonstances pas toujours plaisantes.

À l’exception d’Amon-Tanoh actuel ministre des Affaires Etrangères, Banny, Duncan, Ahoussou, Affi et Gon connaissent tous la pesanteur de la fonction de Premier Ministre.

En 2020, les jeunes et adolescents de 1960 à l’exception de Gon qui était encore enfant ont bien pris des rides. La Côte d’Ivoire indépendante a pris de l’âge avec sa génération de jeunes de l’époque, qui se trouve aujourd’hui à la croisée des chemins : passer la main à la nouvelle génération ou lui forcer la main ? L’avenir nous dira… Pour le moment la nouvelle génération reste relativement patiente et s’interroge…

LIRE AUSSI : Homosexualité au Sénégal : Macky Sall dit « NON » à Justin Trudeau, premier ministre canadien

Notons qu’en 1960, n’étaient pas encore nés :
Toikeusse-Mabri (-2 ans), Thierry-Tanoh (-2 ans), Tidjane-Thiam (-2 ans), Jean-Louis Billon (-4 ans), Hamed Bakayoko (-5 ans), Ble-Goudé (-12 ans), Soro Guillaume (-12 ans);
Cette génération de jeunes, située aujourd’hui entre 48 et 58 ans, à laquelle s’associe Gon 61 ans et à la limite Affi 67 ans, s’interroge naturellement…

Le Président Alassane Ouattara a dit dans son discours à Katiola : « il est temps de passer la main à la nouvelle génération… », visiblement tous les anciens ne sont pas de cet avis, pourtant en cette phrase pourrait se trouver la solution de l’équation ivoirienne.

LIRE AUSSI : Un journaliste ivoirien à Ouattara : « un vrai leader n’a pas peur de partir et de céder son fauteuil »

Vivement que les 60 ans de la Côte d’Ivoire fassent prendre conscience de sa maturité pour que la nouvelle génération n’hérite pas de la frustration, la rancune et les conflits des aînés.

Les articles de l’actualité ivoirienne sur Yeclo.com :

Personnalités liées avec l’article