« Le PDCI réduit à pleurnicher sur le coût de la CNI ! » : Kyria Doukoure répond à Assalé Tiemoko

Va-t-on vers un débat Kyria Doukouré Assalé Tiémoko sur la coût de CNI, carte nationale d’identité en Côte d’Ivoire ? C’est le souhait du pro PDCI.

C’est très souvent que j’entends dire que l’opposition ne fait rien, qu’elle est amorphe, qu’elle pleurniche. Je ne sais pas si c’est la mauvaise foi ou l’ignorance qui supporte ce genre de réflexion. Tant qu’elle venait de sbires du RDR, je ne croyais pas nécessaire de répondre mais quand une personnalité respectable, un élu, comme M. Assalé Tiemoko tient les propos que je viens de lire, je ne peux m’empêcher d’ouvrir le débat.

Cette fois, M. Assalé, je souhaite que vous n’assimiliez pas ce débat à une fixation sur votre personne. Je souhaite une réponse de fond à ma préoccupation et ceux qui nous lisent pourront se faire une opinion. Selon moi, depuis un moment, pour des raisons que vous seul savez, vous avez décidé de jouer l’équilibrisme. Lorsque vous critiquez le pouvoir 10 minutes, vous vous sentez obligé de critiquer l’opposition 1heure.

Ainsi, dans votre dernière publication, vous écrivez ceci : ( Assalé Tiemoko )
« Et, qu’un parti comme le PDCI, en soit aujourd’hui réduit à pleurnicher sur le coût de la CNI sans rien proposer comme plan B pour ses militants, alors que de 2010 à ce jour, il a reçu près de 10 milliards d’argent public pour son fonctionnement, un parti qui possède des dizaines de députés, de présidents de conseils régionaux, d’élus municipaux, voilà qui est étonnant !

C’est quoi le sacrifice que le PDCI est prêt à faire, non pas pour les Ivoiriens en totalité, mais pour ses militants, en attendant. Quelle est, sur le terrain, la stratégie adoptée pour aider ? Il faudra un jour qu’on fasse le débat sur ce financement des partis politiques représentés au parlement. »

LIRE AUSSI: Caution présidentielle : « le RHDP propose 250 millions FCFA », l’opposition dit « NON »

Dès les premières lignes, vous vous fourvoyez. Est-ce de l’ignorance ou de la mauvaise foi ?
D’abord, un parti politique n’a pas vocation à trouver des solutions pour ses militants. Où avez-vous lu cela ? Dans quel livre de droit ? Un parti politique d’opposition doit militer pour l’alternance au pouvoir par les voies légales, proposer des solutions alternatives, bénéficier d’accès aux moyens officiels d’information et de communication. Les partis d’opposition doivent défendre l’intérêt supérieur de la nation, sauvegarder l’unité nationale, l’intégrité territoriale et l’ordre public, promouvoir le dialogue politique autour des questions d’intérêt national, promouvoir la culture de la non-violence comme forme d’expression politique. Ils doivent aussi contribuer au développement d’une culture démocratique, respecter la loi et la forme républicaine de l’État, proscrire l’intolérance, le régionalisme, l’ethnocentrisme, le fanatisme, le racisme, la xénophobie, l’incitation et le recours à la violence sur toutes les formes.

D’ailleurs quel est le statut de l’opposition en Côte d’ivoire ? Aucun. La loi adoptée en conseil des ministres le 6 avril 2016 n’a jamais été à l’Assemblé nationale donc jamais promulguée.

LIRE AUSSI: Ouattara à Paris : « je suis entré en politique avec un fabuleux professeur qui était Houphouët

M. Assalé, un parti politique qu’il soit du pouvoir ou de l’opposition n’a pas vocation à financer la confection des cartes d’identité de ses militants. C’est une prérogative du pouvoir d’identifier les habitants du pays. Si un parti le fait, il biaise le jeu démocratique.

Vous dites que le PDCI RDA pleurniche ! Ce que vous assimilez à des pleurs, c’est justement le rôle de l’opposition : dénoncer. Vous demandez le sacrifice que le PDCI RDA est prêt à faire. Mais vous parlez de quoi au juste ? Quel sacrifice un parti politique devrait-il faire ? Donnez-moi des exemples des sacrifices fait par des partis d’opposition dans le monde démocratique.
Vous étiez là quand des groupes parlementaires ont invité l’exécutif à l’Assemblée nationale pour l’entendre sur des questions d’intérêt national.

En vain ! Mais c’est cela le rôle de l’opposition. Vous prenez les partis d’opposition pour des ONG ? Au cas où vous ne le sauriez pas, dans le cadre du financement des partis politiques, l’État a un droit de regard sur l’utilisation des fonds et ils n’ont pas vocation à établir des cartes d’identité. Supposons que chaque parti doive financer les cartes de ses militants. Et les partis qui n’ont pas de financement ?

LIRE AUSSI: CNI : seulement 118 centres d’enrôlement en 2020 pour une carte payante contre 11.000 en 2009 pour une carte gratuite

Vous dites encore que le PDCI RDA ne propose rien. Excusez-moi mais vous mentez ! Le président Bedié a été le premier à proposer que les cartes actuelles soient prorogées. Ce n’est pas une proposition ? Où elle ne trouve pas grâce à vos yeux ?

C’est le rôle de l’État d’identifier ses habitants et le rôle de l’opposition est de dénoncer quand cela n’est pas bien fait. L’opposition participe à l’existence du pluralisme politique. Ce pluralisme permet de choisir ses gouvernants. Or, il n’y a de choix véritable que si l’électeur peut se prononcer entre plusieurs possibilités. Ainsi, l’opposition, permet aux citoyens éventuellement mécontents de disposer d’un recours. Mais de quel recours dispose le citoyen lorsque le vote est biaisé par un processus d’identification bancal ?

Mais je vous comprends. Vous avez été habitué à une opposition violente. Une opposition qui détient 60% du territoire et 40% de l’économie du pays. Une opposition qui détenant des moyens de pression illégaux exerce un honteux chantage sur le pouvoir. Une opposition qui selon ses humeurs descends dans les rues, saccageant les biens de la collectivité ou des privés. Une opposition armée.

LIRE AUSSI: Les révélations de Soro : « aujourd’hui encore Ouattara me demande de militer dans son parti »

Vous avez fini par croire que c’est cela l’opposition. Non monsieur, cela s’appelle la Rébellion. L’opposition quant à elle s’inscrit dans un cadre républicain. Et le PDCI RDA est dans ce cadre. C’est le pouvoir qui doit sublimer le rôle de l’opposition mais quand le pouvoir use de moyens fallacieux pour brimer l’opposition, vous devez avoir le courage de le dénoncer. À défaut n’essayez pas d’inventer des missions aux partis d’opposition.

Je suis disponible cette journée pour croiser les idées avec vous sur cette question relative au rôle de l’opposition. Ne me servez pas une fuite en avant. Je vous respecte trop.

Personnalités liées avec l’article