David Sassoli, nouveau président du Parlement européen

a été élu mercredi 3 juillet 2019 président du Parlement européen. Il succède à son compatriote, du PPE.

David Sassoli, le social-démocrate italien, a été élu mercredi président du Parlement européen. Il succède à son compatriote, Antonio Tajani du PPE à la tête du Parlement pour une durée de deux ans et demie, soit la moitié de la mandature.

Il a été élu au second tour (sur un maximum de 4) par 345 voix sur 667. Ses concurrents étaient l’écologiste allemande Ska Keller (Les verts/ALE), la député espagnole d’extrême gauche (GUE/NGL) et le conservateur tchèque (ECR).

LIRE AUSSI: APF: le message de Guillaume Soro après sa victoire

Suite à son élection, David Sassoli a souligné les priorités du Parlement pour les années à venir. « Nous sommes confrontés à des transformations capitales : le chômage des jeunes, la migration, le changement climatique, la révolution numérique, le nouvel équilibre mondial, pour n’en citer que quelques-unes, qui nécessitent des idées nouvelles et du courage », a-t-il précisé.

LIRE AUSSI: FIF : la liste des dirigeants de clubs dont les sanctions ont été levées

De son côté, l’allemand , tête de liste des conservateurs du PPE qui espérait briguer un des postes clés, s’est vu refuser à la tête du Parlement et de la Commission. Ce refus s’explique par l’hostilité de certain chefs d’Etat à l’encontre du parlementaire et ce malgré le fait que le PPE soit le groupe le important du Parlement, ont fait remarquer des observateurs locaux.

LIRE AUSSI: CAN 2019 : voici la liste des 23 joueurs béninois

Le partage des hauts postes a été le sujet de tension entre les différentes familles politiques depuis plusieurs jours. Après un échec des négociations dans la nuit de dimanche à lundi, les Etats membres sont tombés d’accord mardi soir pour la répartition des postes. L’actuelle ministre de la Défense allemande et proche amie d’, Ursula von der Leyen, a été choisie pour présider la Commission européenne, succédant au Luxembourgeois Jean-Claude Juncker.

LIRE AUSSI: Alépé: risque d’affrontement entre populations à Akouré

Cependant sa nomination n’est pas encore effective car elle devra affronter le vote du Parlement le 15 juillet. Pour la présidence de la BCE, le poste devrai revenir à l’actuelle directrice du FMI, la Française . Elle succéderait à l’Italien Mario Draghi. Le libéral belge, , succéderait à au Conseil européen et quant au poste de haut représentant pour les affaires étrangères, il devrait être attribué à qui succéderait à l’Italienne .

Personnalités liées avec l’article