Défense : La Côte d’Ivoire a ses premiers militaires et policiers formés en télé-pilotage de drone

Diplôme de Télé-pilote de Drone aux forces Armées et de Police de Côte d’Ivoire

Ivoiresoir.net vous propose le discours du DG de la Dominique Kakou, à l’occasion de la remise de diplômes aux premiers pilotes de l’Académie de Drone de la .

Nous sommes bien honorés de participer à l’exposition internationale de la sécurité et de la défense, le , à travers cette remise de diplôme de Télé-pilote de Drone à huit (8) éléments des forces Armées et de Police de Côte d’Ivoire. 

Comme vous le savez, la Compagnie Ivoirienne d’Electricité (CIE) exerce par délégation reçue de l’Etat, la mission de service public de production d’énergie, d’exploitation et de maintenance des réseaux électriques de haute, moyenne et basse tension et de commercialisation sur tout le territoire ivoirien. La sécurité des infrastructures et l’alimentation électriques sont des enjeux majeurs pour la sécurité et la défense d’un pays.

Dans le cadre de sa mission de service public, la CIE doit surveiller plus de 50 000 km de réseau, une cinquantaine de postes sources 6 barrages hydro-électriques et une centrale thermique sur une superficie de plus de 322 000 km2 afin d’assurer la sécurité de l’alimentation en électricité des populations et des industries. Les distances à couvrir, sont un défi quotidien pour les équipes de la CIE et nécessite d’importants moyens répartis sur tout le territoire national. La sécurisation des ouvrages a amené depuis de nombreuses années la CIE à une étroite collaboration avec les forces de Défense et de Sécurité.    

Mais depuis 2 ans, afin d’améliorer son efficacité, la CIE a décidé d’investir dans l’utilisation des Drones dans ses activités de surveillance et d’exploitation des ouvrages électriques. Le Drone fait partie de ces nouveaux outils de la transformation digitale qui sont en train de révolutionner l’ensemble des marchés sur tous les continents. Le drone permet en effet de capter beaucoup de données qu’il serait dangereux ou trop couteux d’obtenir autrement. Ces données sont par la suite traitées puis utilisées pour aider à la prise de décisions.

Aussi dès le début de son projet, la CIE a entamé un processus de collaboration avec les ministères en charge de la Sécurité et de la Défense ainsi qu’avec l’Autorité Nationale de l’aviation Civile de Côte d’Ivoire (l’ANAC CI) pour la préparation et l’encadrement de ses vols, afin de tenir des enjeux de sécurité aérienne et civile.

La CIE a procédé, dans une phase préparatoire, au géo-référencement de plus de 10 000 km de lignes haute et moyen tension afin de permettre l’utilisation de drones en vol automatique pour le contrôle de la végétation, la détection de défaut, le recensement et la surveillance des ouvrages. Ainsi, en 2018, la CIE a réalisé son tout premier vol longue distance de 60 Km dans la région de DABOU. En 2019 nous comptons démultiplier ces vols afin d’obtenir des données pertinentes pour nos opérations de maintenance et de contrôle des réseaux.

A lire aussi : Coopération Côte d’Ivoire-Rwanda : Vers la suppression du visa entre les deux pays

Mais ces nouvelles technologies demandent de nouvelles compétences, ce qui a conduit la CIE à créer la toute première académie de drones en Côte d’Ivoire au Centre des Métiers de l’Electricité de Bingerville pour former des pilotes de drones, pas seulement pour les besoins de la CIE, mais pour toutes les entreprises et institutions qui le souhaitent.

C’est donc dans ce cadre et fort de notre étroite collaboration dans l’encadrement de nos vols de drones, que la CIE a proposé en 2018 à l’Etat un partenariat afin de mutualiser notre flotte de drones à voilures fixes et tournantes ainsi que le partage du retour d’expérience dans le domaine.

Dans le cadre de notre partenariat, un des premiers domaines d’application est la formation de pilotes d’éléments des forces de défense et de sécurité. Je me réjouis que seulement un (1) mois après la signature, les premiers résultats tangibles sont là pour démontrer tout l’intérêt d’une coopération étroite entre un acteur économique comme la CIE et l’Etat de Côte d’Ivoire dans le développement de ces nouvelles technologies en Côte d’Ivoire.

Monsieur le Ministre d’Etat, Monsieur le Ministre,

Permettez-moi de féliciter les huit (8) stagiaires des forces armées et de police pour l’obtention de leur diplôme de télé-pilote de drones. Ces premiers succès en amèneront d’autres. Je suis persuadé que ce partenariat permettra à l’Etat et la CIE de faire progresser l’usage des DRONES dans notre pays.

Il est important de souligner que pour de nouveaux usages des drones, toujours plus divers, il s’avère utile qu’une règlementation « juste nécessaire » soit déterminée et largement diffusée.

C’est-à-dire une règlementation évolutive qui permettrait de favoriser l’innovation, de développer les usages. Une règlementation qui autorise les expérimentations, tout en assurant la sécurité des biens et des personnes survolées. Une règlementation qui assure bien évidemment le respect de la vie privée.

Un secteur aussi prometteur mérite d’être bien encadré, pour ne pas risquer une remise en cause de son développement. Il faudrait des règles calculées au plus juste pour favoriser l’initiative et l’innovation, en garantissant la sécurité de nos concitoyens. Je sais que les pouvoirs publics y ont déjà pensé, et en la matière, la CIE est disposée à y apporter sa contribution si elle sollicitée.

Je Vous remercie de votre aimable attention.

Personnalités liées avec l’article